Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le Miossais Romain Da Fonseca boucle son aventure dans les Pyrénées

vendredi 5 septembre 2014 à 17:07 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Romain Da Fonseca s'était lancé le défi de gravir les 212 sommets de plus de 3.000 mètres dans les Pyrénées. L'aventure s'est terminée par un succès en haut du Balaïtous ce vendredi matin. Le Miossais va maintenant redescendre dans la vallée au terme d'un périple de trois mois rendu compliqué par la météo.

Romain Da Fonseca et deux amis au sommet du Petit Vignemale
Romain Da Fonseca et deux amis au sommet du Petit Vignemale © Zulmira Marquet - Zulmira Marquet

C'est la fin de l'aventure pour Romain Da Fonseca. Cet alpiniste originaire de Mios dans le Val de l'Eyre a bouclé ce vendredi un périple de trois mois en haute-altitude . Depuis le 5 juin dernier il a gravi les 212 sommets qui culminent à plus de 3.000 mètres dans les Pyrénées.

Romain Da Fonseca, qui vit maintenant à Bun dans le val d'Azun, était parti de l'Ariège et il a donc terminé son défi dans les Hautes-Pyrénées avec l'ascension ce vendredi matin du Balaïtous qui culmine à 3.144 mètres.

"Comme tout amoureux de la montagne, j'y pense depuis longtemps. J'ai traversé les Pyrénées une première fois à 19 ans puis une seconde à 23 ans. Et en 2012 je me suis penché sur le livre de Luis Alejos «Pyrénées : guide des 3.000 m»."

La mauvaise météo de l'été ne lui a pas permi d'enchaîner toutes les ascensions. À plusieurs reprises le Miossais a du redescendre dans la vallée et attendre le retour du beau temps.

"En fait j'ai pu grimper une journée sur trois. C'est vrai que c'était compliqué de gérer cette météo."

L'alpiniste était entouré d'une équipe logistique et de nombreux amis l'ont accompagné le temps d'une ou de plusieurs ascensions. Retrouvez son aventure au jour le jour sur le site internet voyagesurles212.com

Un comité d'accueil l'attendait au refuge Larribet dans la descente du Balaïtous