Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le monde de la culture exprime sa colère à Bayonne : "Laissez-nous travailler !"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Artistes, techniciens et autres professionnels du spectacle ont manifesté ce jeudi matin devant la mairie de Bayonne pour exprimer leur désarroi. Cela fait un an que le monde de la culture est à l'arrêt, et toujours sans perspectives.

La mobilisation a été l'occasion pour certains artistes de jouer quelques morceaux
La mobilisation a été l'occasion pour certains artistes de jouer quelques morceaux © Radio France - Andde Irosbehere

"C'est toujours le black-out". Ce jeudi matin, ils étaient environ 250 personnes rassemblées devant la mairie de Bayonne, sous le slogan "Kultura kexu, culture en colère". Comédiens, danseurs, techniciens et autres professionnels du spectacle, tous ont répondu à l'appel national en faveur du monde de la culture. Le secteur est à l'arrêt depuis maintenant un an, et n'a toujours aucune perspective de reprise.

"Cela fait un an qu'il ne se passe plus rien" se désole Jean-Noël Lassalotte, accordéoniste et membre de l'ESPO (Ensemble des Syndiqués Pyrénées Ouest). "On veut rendre compte de l'état de détresse dans lequel se trouvent le monde culturel et le public : sans culture, c'est une catastrophe. Les gens ont besoin d'aller dans des concerts, des spectacles, au musée, au cinéma ... Il faut que l'on se bouge".

Toujours dans le flou

Parmi les revendications : la réouverture des salles de spectacle et des théâtres, mais aussi la prolongation de l'année blanche pour les intermittents du spectacle, année qui garantit leurs droits d'indemnisations-chômage. "Les aides ont été prolongées jusqu'au 31 août prochain, et à l'heure actuelle, on est absolument pas sûr qu'elles seront reconduites. En sachant que d'ici le 31 août, il est évident que la majorité d'entre nous ne va pas travailler. Si on ne travaille pas, on n'ouvre pas de droits. Cela veut dire qu'au 31 août, on n'aura plus rien. Et aujourd'hui, le gouvernement et Roselyne Bachelot font la sourde oreille".

"On essaye de bosser, de répéter, mais on a envie de voir le bout de cette période", confie Pauline Junquet, chanteuse et musicienne du duo Pauline et Juliette. "Pas de concerts, pas de date, on se pose des questions concernant l'après année blanche : que va-t-il se passer pour nous ? Il n'y a aucun moyen qu'on puisse avoir nos heures pour continuer l'intermittence sans une aide de l'Etat. Il faut qu'on se fasse entendre, ça va passer par là".

Le duo Pauline et Juliette ont interprété deux morceaux
Le duo Pauline et Juliette ont interprété deux morceaux © Radio France - Andde Irosbehere

L'incertitude, c'est aussi ce qui pèse dans le quotidien d'Anaïs Huby. Danseuse et chorégraphe, elle a créée sa propre compagnie, Anna Smïle et cie, basée à Bidart. "On avait de dates programmées, mais elles s'annulent les unes après les autres. On est aidé par l'Etat, heureusement, mais on préférerait ne pas avoir d'aides et pouvoir travailler normalement. En Espagne, ils continuent à faire des spectacles mais ici, on n'a pas le droit, alors qu'on est à quelques kilomètres. C'est terrible d'être empêché de travailler". 

Il y a des incohérences : on entasse les gens dans des supermarchés ou des trains, pourquoi ne pas les laisser dans une salle de spectacle pendant une heure ou une heure et demi avec les gestes barrières ? On a la possibilité de mettre des choses en place et elles ne sont pas faîtes.

La compagnie Anna Smïle & Cie, basée à Bidart
La compagnie Anna Smïle & Cie, basée à Bidart © Radio France - Andde Irosbehere
.
. © Radio France - Andde Irosbehere

Plusieurs métiers touchés

La situation est également compliquée pour les métiers de l'ombre du secteur. "Depuis le 4 mars l'année dernière, j'ai dû faire à peine 4 dates de création, qui se joueront on ne sait pas quand', témoigne Martin, technicien structure dans les zéniths, festivals et théâtres. "Il y a aussi tous les intermittents qui ne sont pas sous le régime spécifique de l'assurance chômage : les ouvreuses, les barman, les traiteurs, les agents de sécurité... on est très nombreux à être touchés et à ne pas avoir de perspectives".

A l'occasion de cette manifestation, une délégation d'artistes et de professionnels du spectacle a été reçue par l'adjoint à la culture à la mairie de Bayonne, dans l'espoir d'être soutenue auprès du ministère de la culture.

Le chanteur Watson
Le chanteur Watson © Radio France - Andde Irosbehere
.
. © Radio France - Andde Irosbehere
Choix de la station

À venir dansDanssecondess