Société

Le Monoprix de Péronne a fermé ses portes

Par Rosalie Lafarge, France Bleu Picardie lundi 23 janvier 2017 à 5:30

Des clients sont venus faire des dernières courses le jour de la fermeture
Des clients sont venus faire des dernières courses le jour de la fermeture © Radio France - Rosalie Lafarge

Le magasin Monoprix de Péronne dans la Somme a fermé ses portes ce dimanche. L'enseigne, d'abord appelée Prisunic, était installée rue Saint Sauveur à côté de la mairie depuis près de 50 ans.

En près de cinquante ans d'existence, les habitants de Péronne ont eu le temps de se faire au Monoprix, de s'habituer à ses rayons, d'apprendre à connaître ses salariés.

La fermeture de l'enseigne est difficile à accepter pour de nombreux Péronnais et Péronnaises. D'ailleurs beaucoup sont venus faire de dernières courses ce dimanche matin, avant que les portes ne se referment définitivement.

Des rayons presque vides à quelques minutes de la fermeture - Radio France
Des rayons presque vides à quelques minutes de la fermeture © Radio France - Rosalie Lafarge

"Ce magasin va nous manquer", assure Josette qui habite à côté. "Je venais à pied, je faisais un tour, je discutais avec des gens dans le magasin, l'après-midi passait plus vite" confie-t-elle.

L'incompréhension des habitants

"C'est incompréhensible", ajoute Didier venu de Flamicourt pour faire un dernier achat. "C'est une page de l'histoire de Péronne qui se tourne". "C'est dommage, Péronne est en train de mourir" souligne encore Josianne.

"C'est un déchirement parce que j'ai connu Monoprix quand j'étais gosse, j'étais à l'école en face et je venais y faire les courses avec mes parents. C'était au centre-ville, on y trouvait tout. Je sais qu'on ne peut pas tout arranger, mais c'est un déchirement quand même" - Nouna, une cliente.

Des affiches prévenaient de la fermeture du magasin depuis plusieurs semaines - Radio France
Des affiches prévenaient de la fermeture du magasin depuis plusieurs semaines © Radio France - Rosalie Lafarge

La ville assure avoir fait ce qu'elle pouvait dans ce dossier. "A la municipalité, on a fait notre possible" insiste Thérèse Dheygers, la maire de Péronne. "Mais c'était un choix de Monoprix et malheureusement ça aboutit à cette situation qui attriste tout le monde" poursuit l'élue.

Mais elle promet de se battre au quotidien pour ne pas voir le centre-ville de Péronne mourir. "Les enseignes bougent, certaines ferment et d'autres ouvrent. Plusieurs ouvertures sont prévues cette année. Puis nous avons le dossier Rayonner en Somme pour redynamiser le centre-ville. Faire revenir des commerces fait partie de ce dossier là" précise Thérèse Dheygers.

Quel avenir pour le magasin ?

Personne ne sait encore dire ce que va devenir le lieu ou s'il y a un éventuel candidat pour occuper les locaux du Monoprix. Mais on assure avoir au moins trouvé des solutions pour les neuf salariés : des reclassements dans d'autres magasins, des départs en retraite ou des départs négociés.