Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le mot "Essentiel" affiché sur la devanture de nombreux commerces à Brest

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le collectif qui occupe le Quartz de Brest a mené une nouvelle action vendredi matin dans plusieurs quartiers de la ville. Les intermittents du spectacle et leurs sympathisants ont symboliquement barré les vitrines d'une centaine de commerces, fermés pour encore plusieurs semaines.

Le collectif a habillé la devanture d'une centaine de commerces brestois au petit matin.
Le collectif a habillé la devanture d'une centaine de commerces brestois au petit matin. - Pierre-Alphonse Hamann (Quartz Occupé)

Ils se sont levés très tôt pour mener cette opération simultanée aux quatre coins de la ville de Brest (Finistère). Dès 6h vendredi 30 avril, une soixantaine de militants répartis en quinze équipes ont installé de la rubalise en travers des vitrines de plus d'une centaine de magasins, bars et restaurants. Avant de placarder des affiches jaunes avec le mot "ESSENTIEL" en lettres capitales. 

Alors que les commerces ne rouvriront pas avant le 19 mai, les occupants du Quartz et leurs soutiens voulaient dénoncer le choix politique de fermer ces lieux "considérés comme non-­essentiels, relégués au statut d’inutiles alors qu’ils font vivre des millions de personnes" expliquent-ils dans un communiqué. Les organisateurs insistent aussi sur les conséquences psychologiques sur la population, privée des lieux de sociabilité.

Les militants ont glissé une lettre sous la porte de chaque commerce pour expliquer leur action.
Les militants ont glissé une lettre sous la porte de chaque commerce pour expliquer leur action. - Pierre-Alphonse Hamann (Quartz Occupé)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess