Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le moustique tigre sous haute surveillance dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le moustique tigre toujours d'actualité dans le Gard, comme dans les 12 autres départements d'Occitanie, tous colonisés. Depuis le 1er mai, l'Agence régionale de santé a d’ailleurs déclenché son dispositif de surveillance pour prévenir le risque de transmission des virus.

Le moustique tigre est présent dans 53 départements en France
Le moustique tigre est présent dans 53 départements en France © Maxppp - Philippe Lambert

Gard, France

Le moustique tigre, Aedes Albopictus, est de retour avec l'arrivée des beaux jours.  L'insecte a depuis longtemps colonisé le département du Gard. On a constaté sa présence dans 180 communes. Les 12 autres départements d'Occitanie sont également concernés. Un moustique surveillé de près par l'Agence régionale de santé (ARS) depuis le 1er mai. Une surveillance qui ne se relâchera qu'après le 30 novembre. L'objectif :  éviter la propagation de certaines maladies infectieuses, comme la dengue ou le chikungunya. " Il n'y a pour l'instant pas d'épidémie de ces maladies en France métropolitaine ", précise Claude Rols, délégué de l'ARS dans le Gard même si des cas autochtones de dengue ont été constatés les années précédentes dans le Gard et l'Hérault.  

Claude Rols, délégué de l'ARS dans le Gard

Des bornes anti-moustiques qui simulent la respiration humaine

Pour éliminer les larves de moustiques, quelques gestes simples suffisent. Il faut limiter la présence d'eau stagnante où ils se reproduisent. On peut aussi installer des pièges. A Aix-en-Provence, la société Techno-BAM, fondée par deux jeunes entrepreneurs arlésiens, a créé il y a quelques années une borne anti-moustique qui simule la respiration humaine grâce à la diffusion de leurres naturellement produit par l'homme. "L'être humain produit du dioxyde de carbone et émet des molécules de type acides explique Pierre Bellagambi, co-fondateur de l'entreprise. Notre machine diffuse les mêmes taux de molécules de CO2 et autres acides pour faire croire à la femelle moustique qu'il y a une proie à piquer. Dès qu'elle est à proximité de la machine, on l'aspire." 

Pierre Bellagambi, co-fondateur de Techno BAM

Plusieurs villes déjà équipées. 

Suivant l'endroit où ces bornes sont implantées, elles peuvent aspirer de 50 à 200 moustiques par jour.  Pas question pour autant d'entrer en concurrence avec l'EID, l'Entente Interdépartementale pour la démoustication. "Pourquoi ne pas utiliser notre technologie en complément de ce qui existe déjà ? Mais nos machines, elles, ont l'avantage d'être en permanence en action." 

"Prévenir l'invasion des moustiques de manière écologique"

Les villes de Marseille, Toulouse ou Hyères se sont déjà équipées de ces bornes anti-moustiques. Le parc Astérix également.