Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le Naturoptère de Sérignan-du-Comtat sauvé par l'université populaire du Ventoux

mercredi 20 juillet 2016 à 17:19 Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse

Le Naturoptère de Sérignan-du-Comtat (Vaucluse) ne fermera pas le 31 décembre prochain. La commune ne voulait plus gérer seule la structure accolée à l'Harmas de l'entomologiste Jean-Henri Fabre. L’université populaire du Ventoux veut amplifier le rayonnement et la fréquentation de la structure.

Le Naturoptère changera de gestionnnaire au 1 janvier 2017
Le Naturoptère changera de gestionnnaire au 1 janvier 2017 - Naturoptère

Sérignan-du-Comtat, France

À Serignan-du-Comtat, le Naturoptère ne fermera pas le 31 décembre prochain. La menace avait été brandie par le secrétaire d'État Jean-Vincent Placé lors de son intervention au Sénat il y a quelques jours en réponse à une question du sénateur de Vaucluse Alain Dufaut.

Le Naturoptère est un centre culturel et pédagogique scientifique dédié aux insectes, aux plantes et à leur environnement. Installée depuis 2010 à côté de l'Harmas de Jean-Henri Fabre, la structure pourra donc prolonger la mission du célèbre entomologiste.

La commune de Serignan-du-Comtat (2.500 habitants) n'a pas les moyens de le gérer seule. C'est donc l'université populaire du Ventoux (UPV), qui devrait assurer la gestion du Naturoptère à partir de janvier prochain.

Objectif : 30.000 visiteurs annuels

Une convention est par ailleurs en cours de préparation pour développer les emplois et le rayonnement du Naturoptère et y accueillir davantage de visiteurs.

"On refuse 2.000 visites scolaires par an car des engagements de l'État n'ont pas été tenus pour des emplois." - Serge Vial, premier adjoint au maire de Sérignan-du-Comtat

"Le Naturoptère refuse des visiteurs car des postes promis n'ont pas été créés". S Vial, adjoint au maire Sérignan du Comtat

Actuellement le Naturoptère reçoit 19.000 visiteurs par an. Des emplois devraient être créés pour augmenter sa capacité d'accueil et atteindre l'objectif de viabilité de 30.000 visiteurs par an. L'université populaire du Ventoux veut aussi introduire une entreprise sociale et apprenante dans le Naturoptère en créant 11 emplois.

"Il faut rendre viable le Naturopère et lui donner une autre ampleur." - Damien Brunel, directeur de l'université populaire du Ventoux

"Il faut donner une autre ampleur au Naturoptère" D. Brunel (UPV)

Une chryside (guèpe-coucou) visible au Naturoptère - Aucun(e)
Une chryside (guèpe-coucou) visible au Naturoptère - Naturoptère

Photo : Chryside (guêpe-coucou) © Naturoptère