Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nombre d'opérations de sauvetage en mer en forte hausse pendant l'été 2020

-
Par , France Bleu Cotentin

Les sauveteurs du Cross Jobourg ont réalisé 441 opérations entre le 1er juin et le 30 septembre 2020, en hausse de 14% par rapport à la même période l'an dernier.

L'activité du Cross Jobourg a fortement augmenté du 1er juin au 30 septembre selon la préfecture maritime
L'activité du Cross Jobourg a fortement augmenté du 1er juin au 30 septembre selon la préfecture maritime © Radio France - Benoit Martin

La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord a publié lundi 19 octobre le bilan de ses opérations du 1er juin au 30 septembre 2020. Les résultats sont clairs : le nombre d'opérations réalisées par le Centre régional de surveillance et de sauvetage (Cross) Jobourg a augmenté de près de 14% sur cette période par rapport à 2019. Ses sauveteurs, déployés du Mont-Saint-Michel au cap d'Antifer, ont réalisé 441 opérations au total, contre 387 l'an dernier. 

Des touristes piégés par les marées

Un phénomène en particulier attire l'attention : l'augmentation des opérations liées aux isolements par la marée, c'est à dire des personnes qui se font surprendre par la montée des eaux et se retrouvent coincées. 75 sauvetages de ce type ont eu lieu sur tout la façade Manche/mer du Nord, ils représentent 12% de l'activité des sauveteurs. Cette hausse s'explique par le grand nombre de vacanciers qui a décidé de passer l'été sur les côtes françaises, à défaut de pouvoir partir à l'étranger à cause du Covid-19. Ils ont ainsi découvert des loisirs comme la pêche à pied ou les balades sur l'estran... mais sans en appréhender les dangers. "L'isolement par la marée, c'est le cas d'école de l'inexpérience. Les pêcheurs à pied n'étaient peut-être pas de la région et ne connaissaient pas bien les risques", explique le Cross Jobourg. 

Des opérations parfois inutiles

Dans ce bilan, la préfecture insiste également sur les moyens parfois inutilement déployés. En cas de signalement après la découverte de matériel à la dérive par exemple. Il s'agit souvent de matériel abandonné par l'usager qui a été secouru, ou qui est revenu par ses propres moyens sans prévenir la chaine de sauvetage. Ces "fausses alertes" représentent des "mises en œuvre couteuses et inutiles de moyens de l'État", explique la préfecture. Le Cross Jobourg a réalisé 94 opérations de ce type entre juin et septembre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess