Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nombre d'opérations de secours aux migrants en Manche a fortement augmenté en 2019

-
Par , France Bleu Nord

Les opérations de secours aux migrants qui tentent la traversée de la Manche pour rejoindre l'Angleterre ont très fortement augmenté en 2019. Plus de 2 758 personnes ont été secourues l'an dernier. Elles étaient 586 en 2018.

Le navire remorqueur L'Abeille-Languedoc à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)
Le navire remorqueur L'Abeille-Languedoc à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) © Radio France - Bénédicte Robin

L'année 2019 est tristement celle d'un record d'opérations de sauvetage de migrants en Manche. La préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord qui a fait ce mercredi son bilan opérationnel annuel dénombre 271 opérations impliquant 2 758 personnes. En 2018, elle en avait compté 78, impliquant 586 personnes. 

Le directeur du CROSS Gris-Nez (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage maritimes) Marc Bonnafous constate "une explosion de la pression migratoire" qui se poursuit en ce début d'année 2019. La semaine dernière "du lundi au samedi, nous avons traité une quinzaine d'opérations, au moins une par nuit, et secourus plus de 200 personnes dont 25 enfants".

Les femmes et les enfants de plus en plus nombreux

Un des "phénomènes marquants de cette année, poursuit le directeur, c'est l'augmentation du nombre de femmes, parfois des femmes enceintes et des enfants en bas-âges. Ce sont des personnes particulièrement vulnérables".

A bord du navire l'Abeille-Languedoc au port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais)
A bord du navire l'Abeille-Languedoc au port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) © Radio France - Bénédicte Robin

Les embarcations sont également de plus en plus chargées, note Marc Bonnafous. "En 2018, les bateaux embarquaient de l'ordre de huit à 10 personnes, aujourd'hui on peut aller jusqu'à 35 personnes sur de plus importantes embarcations". Ce à quoi il faut ajouter les départs simultanés, jusqu'à une dizaine de bateaux en même temps.

Des morts pour la première fois

Dans ces conditions, les risques sont décuplés, poursuit le responsable du CROSS. "Au mois d'août dernier, nous avons eu un chavirement. On le redoutait et c'est arrivé. Les 11 personnes ont été miraculeusement sauvées".

Mais l'année 2019 a été également été celle des premiers morts en Manche. Les autorités les redoutaient aussi. Quatre personnes ont été retrouvées mortes dont trois sur le territoire français.

L'effet Brexit

Sans doute, les incertitudes liées au Brexit expliquent en partie cette pression particulière en 2019 et en ce début 2020. "Le Brexit est un argument de passeur", souligne le vice-amiral d'escadre Philippe Dutrieux, préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord. Un argument pour pousser les migrants à traverser.

Le vice-amiral d'escadre Philippe Dutrieux, Préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord
Le vice-amiral d'escadre Philippe Dutrieux, Préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord © Radio France - Bénédicte Robin

En réalité, le Brexit n'aura pas d'impact sur les politiques migratoires de la France et du Royaume-Uni ni sur les liens entre les deux pays, puisqu'ils sont régis par des accords bilatéraux (accords du Touquet notamment) qui n'ont rien à voir avec l'Union européenne. Le préfet estime donc que la pression ne devrait pas retomber après le 31 janvier puisque "les passeurs trouveront d'autres arguments pour leur commerce mafieux".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess