Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le nombre de bénéficiaires des Restos du Coeur à Toulouse et Montauban en progression

vendredi 9 mars 2018 à 8:31 Par Bénédicte Dupont, France Bleu Occitanie

Ce vendredi et samedi, les 71.000 bénévoles des Restos du Cœur collecteront, dans près de 7.000 grandes surfaces partout en France, les produits indispensables au fonctionnement de l’association pendant la campagne d’été. Illustration en Haute-Garonne et Tarn-et-Garonne.

Près de 7.000 grandes surfaces en France participent à la collecte des Restos.
Près de 7.000 grandes surfaces en France participent à la collecte des Restos. © Radio France - Stéphanie Mora

Midi-Pyrénées, France

Conserves de légumes, de poissons ou de viandes, plats cuisinés, couches 3e ou 4e âge pour bébé, produits d’hygiène seront essentiels pour poursuivre l’action des Restos du Cœur et aider les personnes les plus démunies, au-delà de la période hivernale. L’an dernier, l’opération a permis de collecter 7 560 tonnes de denrées, soit plus de 7,5 millions de repas supplémentaires distribués. Daniel Lamorlette, président des Restos dans le Tarn-et-Garonne (18 centres, 420 bénévoles, 4.000 personnes accueillies) était l'invité de France Bleu Occitanie ce vendredi.

L'INVITÉ EN UN CLIC : D. Lamorlette, président des Restos 82

Bénédicte Dupont : Le réflexe habituel, c'est de vous donner un paquet de riz ou de de pâtes. De quoi avez-vous besoin ?

Daniel Lamorlette :  "On manque de protides : de la viande en boîte, du cassoulet. En ce qui concerne les produits bébé, les gens ont tendance à) nous donner des petits pots mais on en a directement pas mal grâce aux dons des fabricants. Ce qui nous manque cruellement, ce sont des couches ! 

Le Centre de distribution des Arènes à Toulouse. - Radio France
Le Centre de distribution des Arènes à Toulouse. © Radio France - Vanessa Marguet

Vous êtes sur le pont pendant ces deux jours, avec vos 420 bénévoles dans le Tarn-et-Garonne. Vous avez du renfort pour cette collecte ?

Oui de grandes entreprises nationales comme la Poste détachent spécialement des salariés pour cette journée. C'est précieux, on est très content d'accueillir des externes.

Quelle est la situation des bénéficiaires en Tarn-et-Garonne ? 

Il y a malheureusement plus de personnes c'est une certitude, beaucoup de personnes seules. Je n'ai pas encore les chiffres exacts de la campagne d'hiver, mais c'est de l'ordre de +5% par rapport à la campagne d'hiver 2016-2017. 

On aimerait rajeunir nos bénévoles, ça n'est pas évident de solliciter les jeunes.

Et la crise du bénévolat, vous la connaissez ?

Oui, c'est normal aussi qu'il y ait un certain turn-over. On a beaucoup de retraités, on voudrait trouver des jeunes. C'est difficile car nos distributions ont lieu l’après-midi, en semaine. À Toulouse, ils ont beaucoup d'étudiants qui participent à la maraude.

Financièrement vous vous en sortez ?

J'ai 44.000 euros de loyer par an, ça n'est pas évident. La mairie de Montauban nous aide un peu. On se fait du souci pour notre centre de Caussade aussi car nous risquons de ne plus avoir de locaux." 

+10% de bénéficiaires en Haute-Garonne

En Haute-Garonne, la plus grosse antenne de la région et de loin (1.400 bénévoles, 9.300 personnes accueillies, 1,5 millions de repas distribués), les chiffres ont à nouveau explosé cet hiver : +10% d'inscrits, et cela risque d'être pareil cet été.

Dominique Le Roux, les Restos 31 (53'') : "il faut absolument qu'on réussisse cette collecte pour assurer l'été"

Avec cette collecte nationale, on prépare l'été. C'est indispensable. Il faut rappeler que mes gens ont besoin de nourriture autant l'été que l'hiver.— Dominique Le Roux, président des Restos du Cœur en Haute-Garonne

La fresque des Restos 31, à Toulouse. - Radio France
La fresque des Restos 31, à Toulouse. © Radio France

LIRE AUSSIRestos du Cœur : la collecte nationale débute ce vendredi

Toulouse : le boom au dépôt des Restos du Cœur de Haute-Garonne pour le lancement de la campagne d’hiver