Société

Mary est anglaise mais elle veut absolument devenir française

Par Benjamin Glaise et Damien Robine, France Bleu Auxerre et France Bleu jeudi 20 juillet 2017 à 16:32

Damien Robine
Damien Robine © Radio France - Damien Robine

Les négociations entre Londres et Bruxelles concernant le Brexit viennent de débuter et devraient se poursuivre jusqu'en 2019. Mais depuis le référendum en juin 2016, on constate que de plus en plus de citoyens anglais résidant en France demandent leur naturalisation.

Selon le ministère de l'Intérieur, le nombre de Britanniques demandant la nationalité française a bondi de 254 % en 2016, par rapport à 2015. Cela correspond à près de 1.400 sur au moins 150.000 expatriés. Ce qui semble montrer une véritable crainte de cette population face au flou entourant le Brexit. Mary, qui habite sur une péniche à Mailly-la-Ville, constitue actuellement un dossier de demande de naturalisation. Cette retraité anglaise vit en France depuis 37 ans. Ses enfants et petits enfants vivent aussi en France.

Le Brexit a renforcé son choix

Devenir française Mary, y pense depuis longtemps. L'annonce du Brexit l'an dernier n'a fait qu'accélérer les choses : "J'ai mon passeport britannique mais après 37 ans, ici, en France, je n'ai plus de carte de séjour. C'est donc pour avoir des papiers, mais aussi parce que je suis bien installé ici. Ma vie est ici. Ma famille est ici. Je suis bien ici !"

La Grande-Bretagne est devenu un pays étranger

Pourtant la sexagénaire britannique a passé une partie de sa vie de l'autre côté de la Manche. Mais cela n'altère en rien son envie de se faire naturaliser française : "J'ai été enseignante en Angleterre donc j'ai une petite retraite qui vient d'Angleterre. Et ça a déjà beaucoup diminué depuis le Brexit. Et deuxièmement, peut-être, pour la santé parce que il y a une carte vitale. En plus, mon esprit maintenant est davantage français. La Grande-Bretagne est devenu un pays étranger."

Les papiers sont prêts, mais Mairy ne pensait pas y passer autant de temps ! - Radio France
Les papiers sont prêts, mais Mairy ne pensait pas y passer autant de temps ! © Radio France - Damien Robine

Un parcours du combattant

Avec le Brexit, Mary craint de ne plus pouvoir bénéficier du système de santé français, alors qu'elle cotise depuis 37 ans. Mais elle s'est vite aperçu que son objectif, celui d'obtenir la naturalisation, est un peu synonyme de parcours du combattant : "Je croyais que c'était plus simple mais en fin de compte il y a pas mal de certificats, de lettres, de papiers à chercher et de témoignages pour dire que je suis bien intégrée dans la vie, ici, en France."

"La Grande-Bretagne maintenant c'est un pays étranger [pour moi ]" Mairy

Je vais être très contente, soulagée, mais aussi très fière !

Mary espère pourtant pouvoir déposer son dossier en préfecture à Dijon en septembre prochain. Et elle se voit déjà avec ses papiers d'identité français : "Je vais être très contente, soulagée, mais aussi très fière parce que je me sens tellement bien ici. Je serai aussi très contente pour mon père - qui est décédé depuis un bon moment - mais qui nous a toujours dit que notre famille d'origine était française." Des ancêtres normands selon le père de Mary. Et L'administration dispose de 18 mois maximum pour traiter un dossier de demande de nationalité française.

Le reportage de la Rédaction pour découvrir Mairy