Société

Le nombre de logements insalubres a triplé en deux ans dans les Pyrénées-Orientales

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon vendredi 28 février 2014 à 11:02

Quartier Saint-Jacques à Perpignan (illustration)
Quartier Saint-Jacques à Perpignan (illustration) © Creative commons - Henri Moreau

La préfecture des Pyrénées-Orientales a fait de la lutte contre les marchands de sommeil une priorité. Le nombre de logements déclarés insalubres a été multiplié quasiment par trois entre 2011 et 2013. Mais tous les propriétaires ne sont pas véreux.

La lutte contre les logements indignes est devenue une priorité pour la préfecture des Pyrénées-Orientales. Le nombre d'arrêtés préfectoraux pour insalubrité a été quasiment multiplié par trois en deux ans. 22 en 2011, 58 en 2013 . Rien que depuis le mois de janvier, le préfet en a signé une dizaine. Cela concerne tout le département, et en particulier les quartiers Saint-Jacques et Saint-Mathieu de Perpignan .

L'insalubrité, cela va des installations électriques non-conformes, à l'absence de sanitaire, en passant par des problèmes d’étanchéité, d'absence de rambarde dans l'escalier.

Interdire aux marchands de sommeil de louer leurs appartements

En général, ce sont les locataires qui se plaignent aux services sociaux ou à la mairie, le dossier remonte ensuite à l'Agence Régionale de Santé,  des agents visitent le logement, entendent les locataires, mais aussi les propriétaires, déterminent les travaux à entreprendre. Et s'il y a un réel danger, le logement est déclaré insalubre par le préfet.

Les propriétaires ont l'obligation de faire les travaux, et en attendant, ils ne peuvent plus louer,  c'est la double peine, voir la triple peine . Ils ne touchent plus le loyer, doivent reloger les locataires à leurs frais, payer les travaux et parfois même indemniser les locataires pour les avoir hébergés dans des conditions indignes.

Ces mesures sont destinées à lutter contre les marchands de sommeil , ces investisseurs sans scrupule qui louent parfois des taudis.

Aider les propriétaires honnêtes

Mais es marchands de sommeil ne représentent que la moitié des arrêtés d'insalubrité. Pour l'autre moitié, il s'agit de propriétaires honnêtes qui ont acheté des biens sans savoir qu'ils n'étaient pas aux normes. Ou sans mesurer la charge financière que pourrait représenter l'entretien de ces appartements.

Ce sont parfois les locataires qui dégradent eux même leur logement pour qu'il soit déclaré insalubre, ils sont ainsi assurés d'être relogés gratuitement pendant quelques mois.

Alors il faut savoir quand même que pour ces propriétaires honnêtes, il existe des aides pour entreprendre les travaux. La préfecture a pour but de lutter contre l'insécurité , mais elle ne veut pas pour autant décourager les propriétaires de louer leurs logements. Mais face à ces arrêtés d'insalubrité, certains propriétaires insolvables ou découragés finissent par vendre leurs appartements.

Invité Logement indigne

Partager sur :