Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Il lui reste 467 kilomètres avant le Pôle Sud : l'aventurier normand Matthieu Tordeur témoigne sur France Bleu

vendredi 28 décembre 2018 à 15:53 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Nous avons pu joindre Matthieu Tordeur en plein milieu de l'Antarctique ce vendredi. Le jeune Rouennais poursuit son expédition en solitaire et sans assistance vers le Pôle Sud. Il est freiné par une neige molle et espère arriver au but d'ici trois semaines.

Matthieu Tordeur tire un traîneau d'une centaine de kilos
Matthieu Tordeur tire un traîneau d'une centaine de kilos - Matthieu Tordeur

Rouen, France

Magie de la liaison téléphonique par satellite ce vendredi : à part un léger décalage, nous entendons Matthieu Tordeur comme s'il était en France. Alors qu'il se trouve en plein milieu d'un désert blanc, le continent Antarctique. Le Normand de 26 ans s'est lancé un immense défi : relier le Pôle Sud en solitaire, sans assistance, ni voile de traction depuis la côte du continent. Soit 1 150 kilomètres seul avec un traîneau d'une centaine de kilos à la seule force de ses jambes skis. 

Seulement - 15 degrés et donc de la neige plus lourde

Et la progression est un peu plus lente que prévue : "C'est une saison cette année qui est très étonnante. En fait il fait moins froid que ce à quoi je m'attendais. Il fait entre - 15 et - 20 du coup la neige est plus lourde et j'avance moins vite. En plus il a beaucoup neigé ce qui donne une neige plus épaisse" nous raconte Matthieu Tordeur, qui comptait au départ mettre 50 jours à rallier le Pôle Sud. Mais ce sera certainement plus long. Il reste encore 467 kilomètres avant d'arriver à l'objectif. Il en a déjà parcouru un peu moins de 700.

Chaque nuit, le jeune normand monte sa tente en plein milieu de ce désert de neige et de glace - Aucun(e)
Chaque nuit, le jeune normand monte sa tente en plein milieu de ce désert de neige et de glace - Matthieu Tordeur

"A cause de la neige lourde, j'avance moins vite que prévu"

"En raison de mon stock de nourriture, j'ai un temps limité pour arriver au but, il me reste environ 16 jours de nourriture et donc je me rationne depuis quelques jours pour tenir plus longtemps que ça. J'estime pouvoir être au Pôle Sud à la mi-janvier si les conditions s'améliorent. Hier je suis content j'ai réussi à faire 30 kilomètres et l'avantage c'est qu'au fur et à mesure que je vais utiliser mes réserves de nourriture, mon traîneau va s'alléger", explique le jeune aventurier qui a grandi à Mont-Saint-Aignan.

Douze heures de ski par jour

Matthieu Tordeur est contraint d'accélérer le rythme de sa progression : "En ce moment je skie 12 heures par jour, je commence vers 7h30 du matin et je m'arrête vers 19h30, en m'accordant des pauses très courtes, à peine 5 minutes toutes les heures. C'est très intense, un peu comme un marathon, mais avec le retard accumulé je n'ai pas trop le choix mais j'y crois"

"Je réalise mon rêve" raconte Matthieu Tordeur devant la beauté de ces paysages - Aucun(e)
"Je réalise mon rêve" raconte Matthieu Tordeur devant la beauté de ces paysages - Matthieu Tordeur

"Je skie 12 jours par jour, c'est comme un marathon"

Malgré ces difficultés et ces efforts, Matthieu Tordeur, qui vient de terminer un cursus à Sciences-Po Paris, arrive à s'émerveiller des paysages sublimes qu'il traverse, de ce désert blanc à perte de vue : "C'est fabuleux, où qu'on pose son regard on voit du blanc. Parfois j'aperçois des petites chaînes de montagne.  Et ça moi qui en ai rêvé depuis que je suis gosse, c'est un immense bonheur, de le voir de mes propres yeux et de me dire que je suis bel et bien en Antarctique. Même si c'est difficile, je profite de l'endroit où je suis"

Pas de foie gras, ni de saumon pour Noël

Du grand spectacle plein les yeux, mais pas de grande gastronomie dans le ventre. A la différence des marins engagés dans les courses en solitaire, Matthieu Tordeur n'a pas pu profiter d'un menu de fête pour Noël. "Je mange de la nourriture lyophilisée, la même chose tous les jours, y compris le jour de Noël. Et ça fait 35 jours que je mange la même chose et je commence à avoir les tripes qui réclament de la viande, une pizza ! Mais pour Noël mes proches m'avaient glissé un paquet avec des petits cadeaux et des attentions, c'était très chouette!", raconte, ému, celui qui est le plus jeune aventurier membre de la Société des Explorateurs Français. Et qui espère ajouter une ligne à son "palmarès" d'aventures autour du monde. Il a déjà parcouru la planète en 2 CV et traversé des dizaines de pays en courant, à vélo ou en kayak.

A 26 ans, Matthieu Tordeur effectue "l'expédition de sa vie" - Aucun(e)
A 26 ans, Matthieu Tordeur effectue "l'expédition de sa vie" - Matthieu Tordeur

Vous pouvez suivre la progression de Matthieu Tordeur vers le Pôle Sud sur son site : http://www.objectifpolesud.com