Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Société

Le nouveau maire de Dijon sera élu ce lundi

dimanche 9 août 2015 à 17:00 - Mis à jour le lundi 10 août 2015 à 8:30 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Bourgogne

Deux semaines après la mort d’Alain Millot, le conseil municipal de Dijon va choisir le nouveau maire de Dijon ce lundi, à 14h. Sauf énorme surprise de dernière minute, c’est François Rebsamen qui devrait reprendre les clés de la Cité des Ducs. L'actuel ministre du Travail a annoncé ce lundi sa démission du gouvernement le 19 août prochain.

La mairie de Dijon
La mairie de Dijon © Grand Dijon

Les conseillers municipaux de Dijon se réunissent ce lundi 10 août pour un conseil municipal extraordinaire qui doit désigner le nouveau maire de Dijon, 13 jours après le décès brutal d’Alain Millot, à 63 ans, après un cancer du poumon. A la veille de la réunion, François Rebsamen semble le seul à vouloir reprendre les affaires de la ville (et du Grand Dijon), qu’il avait quitté en 2014 pour devenir ministre du Travail. Il a d'ores et déjà annoncé, ce lundi matin, qu'il donnerait sa démission du gouvernement la semaine prochaine, le 19 août.

 

François Rebsamen, seul candidat déclaré

Il faudrait un sacré tremblement de terre, donc, pour que l’issue de ce conseil municipal exceptionnel ne change. Car le socialiste est bien le seul candidat déclaré officiellement. Il l’avait dit publiquement le jeudi 30 juillet , trois jours après la mort de son bras-droit et ami de toujours. « Le 10 août, François Rebsamen sera candidat au mandat de maire et à la présidence de la communauté urbaine de Dijon  », disait un communiqué de son cabinet au ministère du travail.

 

ECOUTEZ, RELISEZ > Passez votre souris sur la photo

 

La majorité va suivre

Ce serait donc un retour aux affaires locales pour l’ancien maire de Dijon (de 2001 à 2014). Celui qui avait cédé les clés de la ville à Alain Millot seulement pour entrer au gouvernement de François Hollande, a toujours prévu d’y revenir . Et tout le monde l'accepte. Pour Colette Popard, conseillère municiplale y voit même "une attitue responsable" de la part du ministre qui selon elle, "n'avait pas le choix". Alors si au sein de la majorité quelques candidats légitimes à la succession se dégageaient (Laurent Grandguillaume, Nathalie Koenders, Pierre Pribétich), parmi ces conseillers municipaux, élus sur la liste du candidat Rebsamen à l’époque, personne ne devrait sortir du rang ce lundi.

 

"Il prend les Dijonnais pour sa variable d’ajustement"

Il n’en sera évidemment pas de même du côté de l’opposition. Par respect pour le deuil de la famille Millot et pour le vote des Dijonnais il y a seulement seize mois, la droite ne présentera d'ailleurs pas de candidat au conseil municipal. Mais l'opposition n'apprécie pas pour autant le retour du ministre.Pour Anne Erschens, c'est même "proprement scandaleux ". Chef de file de l'opposition, elle est indignée et trouve son attitude indécente. "Parce qu’il a abandonné les dijonnais il y a 1 an et demie, 48h seulement après son élection à la mairie. Indécente parce qu’il a annoncé sa candidature alors que l’hommage à son ami de 25 ans n’était même pas terminé . Il prend les Dijonnais pour la variable d’ajustement de sa carrière.  »

 

François Rebsamen devient ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social. - Maxppp
François Rebsamen devient ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social. © Maxppp

 

Et les Dijonnais dans tout ça ?

Eux sont assez mitigés. Les Dijonnais avaient largement réélu François Rebsamen en 2014, mais ils ont très mal pris son départ pour Paris deux jours plus tard. « C’est un peu facile, explique cette Dijonnaise justement. Parce qu’il part avant la catastrophe au gouvernement et qu’il va retrouver tranquillement sa place… Non on n’est pas très contents »

Elle n’est pas la seule à le penser même si un bon nombre d'habitants de la Cité des Ducs pardonne déjà à celui qui a relooké la ville en trois mandats. « Moi je pense que c’est le plus capable et qu’il mérite de reprendre sa place , affirme un homme en ville. Je ne vois pas qui d’autre pourrait être maire de Dijon , parce qu’il a fait un travail considérable.  » Et un autre badaud de reconnaître lui aussi : « Franchement ? Je ne l’aime pas, moi je ne suis pas de gauche, mais c’est un très bon maire.  »

 

VOTEZ > Et vous, êtes favorables à la réélection de François Rebsamen ?

Exprimez-vous également à l'antenne en direct ce lundi à 8h15 en appelant le 03.80.42.15.15 ou sur   ou sur la page Facebook de France Bleu Bourgogne.