Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le nouveau maire de Montpellier interdit la vente aux mineurs de protoxyde d'azote

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Le nouveau maire de Montpellier, Michaël Delafosse a pris ce jeudi 23 juillet un arrêté municipal pour interdire la vente et la cession gratuite de cartouches de protoxyde d'azote aux mineurs dans sa commune.

Cartouche de siphon à chantilly détournée pour inhaler le protoxyde d'azote
Cartouche de siphon à chantilly détournée pour inhaler le protoxyde d'azote © Radio France - Bénédicte Robin

Michael Delafosse, le nouveau maire de Montpellier a signé ce jeudi un arrêté qui entre en application immédiatement pour interdire la vente et même la cession gratuite aux mineurs de protoxyde d'azote.

Ces cartouches de gaz utilisées en cuisine dans les siphons sont très prisées notamment des adolescents qui en détournent l'usage, le gaz inhalé a des effets euphorisants immédiats.

Ces cartouches sont en vente libre dans les magasins et sur internet

Leur consommation est en pleine expansion, au vu du nombre de cartouches vides abandonnées sur la voie publique. Non seulement elle entraîne des risques graves pour la santé : troubles moteurs, altération de la perception, convulsions, troubles neurologiques. Elle génère également des troubles à l'ordre public dans certains quartiers de la ville.

L'ancien maire, Philippe Saurel, n'avait pas pris d'arrêté d'interdiction, le jugeant inapplicable, il avait interpellé la ministre de la Santé de l'époque, Agnès Buzyn, pour que soit envisagée une loi pour encadrer la vente du protoxyde d'azote.

Michaël Delafosse justifie sa décision ainsi : "En l'absence de réglementation nationale, il appartient au maire, dans le cadre de ses pouvoirs de police, de prendre les mesures adaptées pour prévenir les désordres et nuisances portant atteinte à la santé, à la tranquillité et à la salubrité publiques."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess