Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Le nouveau visage du Polygone de Montpellier

mardi 21 février 2017 à 19:43 Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault

Le Polygone de Montpellier va être entièrement réhabilité d'ici 2019. L'architecture a été entièrement repensée, ainsi que les accès. Le centre commercial entend ainsi reconquérir une partie de la clientèle captée par les espaces en périphérie de ville.

Les abords du Polygone de Montpellier, entre la Comédie et le quartier Antigone, seront eux aussi réaménagés
Les abords du Polygone de Montpellier, entre la Comédie et le quartier Antigone, seront eux aussi réaménagés -

Montpellier, France

Le projet du Polygone Montpellier rénové a été dévoilé ce mardi par la Ville et les propriétaires du centre commercial. Un chantier à 50 millions d'euros, qui va changer le visage du bâtiment et du quartier d'ici l'automne 2019.

Le Polygone a beau être un incontournable pour qui fait son shopping à Montpellier, il a pris un coup de vieux. Sa construction remonte aux années 70, dans le style de ces années là directement inspiré des Etats-Unis: climatisation et lumière artificielle à l'intérieur, portes imposantes et façades sombres. A quoi s'ajoutent des accès peu commodes. L'esprit de ce chantier c'est d'ouvrir le bâtiment, à la manière d'une rue à peine couverte.

Pour cela, on va laisser entrer la lumière: la grande entrée qui fait face à l'Ecusson devient une immense baie vitrée, un belvédère arboré au premier étage avec vue sur la Comédie, où l'on puisse boire un café. Un mur végétal. Devant, les escaliers deviennent des jardinières et des assises en bois. De l'autre côté, le passage Hermès (quand vous sortez des Galeries Lafayette en direction d'Antigone), couloir exigu et peu pratique va être élargi avec un double escalators et là aussi une grande baie vitrée.

"Le bâtiment doit être métamorphosé et devenir une rue normale"

Pour donner de la lumière et garder la vue sur le ciel, il faudra aussi faire "disparaître" la toiture. Ce sera comme une grande verrière de 140 m de long: un assemblage de coussins d'air transparents dans une matière ultra légère, matière "magique" selon l'architecte Jean-Paul Viguier. L'ETFE, Ethylene Tetrafluoréthylène, utilisée dans l'industrie du fluor. Un film super solide dont la consistance approche celle d'un abat-jour, mais dont l'intérieur est gonflé avec de l'air sous pression, le tout porté par une structure métallique légère.

Une telle matière est insensible aux ultra violet et sérigraphiée de petits points, ce qui permet d'éviter une luminosité excessive le jour et de prendre la lumière des éclairages la nuit. Cette "verrière" sera surélevée par rapport à l'actuel toit. Au dernier étage les vitrines pourront ainsi atteindre jusqu'à sept mètres de haut, surplombées par des balcons arborés. Enfin les façades seront refaites dans un verre sablé, clin d'oeil aux plages toute proches.

"Le bâtiment doit devenir une rue de Montpellier, normale. Plus de portes. Un belvédère sur la ville..." L'architecte Jean-Paul Viguier

Ces réaménagements ont également pour but d'améliorer la circulation entre la Comédie et Antigone, peu aisée aujourd'hui.

18 mois pour tout changer

Le chantier, qui démarre dans un an, va durer 18 mois. 50 millions d'euros seront investis par les copropriétaires du Polygone. La ville met 2 millions d'euros pour rénover les parkings. Si tout va bien, l'inauguration se fera en octobre 2019. Mais l'opération s'annonce complexe : les commerces vont rester ouverts le temps des travaux, comme en 1996. Il s'agissait alors d'jouter un troisième étage au Polygone.

Mais le Polygone n'a pas le choix. Il faut retrouver une attractivité mise à rude épreuve par le développement des zones commerciales en périphérie. Depuis l'ouverture du centre commercial Odysseum en 2009, il a perdu entre 20 et 25% de son chiffre d'affaires, qui tourne autour de 300 millions d'euros pour 2016. 75% des clients du centre ville passent par le Polygone mais ce nombre a baissé au fil des ans. Une fréquentation actuelle estimée à 11 millions de visiteurs.

Avec le Polygone, c'est tout un quartier qui doit changer dans les années qui viennent. Une seconde phase de travaux suivra après 2019. Il faut retravailler la connexion avec le jardin de l'esplanade et les Echelles de la ville, aux portes d'Antigone. Et surtout le projet d'extension dans l'espace occupé par l'ancienne mairie à quelques mètres n'est pas abandonné. Le bâtiment est devenu temporairement un "hôtel" pour starts-up et affiche sur ces façades la cocotte rose en format XXL, à l'effigie de la French Tech.