Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le nutri-score à la française pourrait faire école en Europe

mercredi 13 décembre 2017 à 18:25 Par Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu

Le nutri-score nous renseignera bientôt sur la quantité de graisse, de sel et de sucre contenue dans les chips ou les plats tous prêts. Le gouvernement français veut lutter contre l'obésité, les maladies cardiovasculaires ou le diabète. Cette initiative pourrait faire tâche d'huile en Europe.

D'un coup d’œil, nous pourrons choisir les produits les plus sains
D'un coup d’œil, nous pourrons choisir les produits les plus sains © Maxppp - Pascal Bonnière

Le nutri-score arrive timidement dans les rayons de nos supermarchés. Plus besoin de scruter les étiquettes. Ce logo de couleur indique la quantité de graisse, de sel et de sucre contenue dans les chips ou les plats tous prêts. Ses couleurs, du vert au rouge, sont associées à des lettres, de A à E. Les emballages relookés sont encore rares dans les supermarchés, le temps de renouveler les stocks de biscuits et de charcuterie.  Des industriels comme Fleury Michon, Mc Cain ou Danone ont décidé de jouer le jeu, tout comme ces piliers de la grande distribution, Auchan, Intermarché ou Leclerc.

Bruxelles surveille l'étiquetage nutritionnel 

Cette révolution n'a pu se faire qu'avec l'accord de la Commission européenne, qui s'est assurée que le logo était bien conforme à la réglementation de l'UE.  Le gouvernement français veut lutter contre l'obésité, les maladies cardiovasculaires ou le diabète et son initiative pourrait faire tâche d'huile en Europe. Pour le moment, la France est la seule à proposer ce type de logo.

des recommandations peu efficaces: 60% des Britanniques sont en surpoids - Aucun(e)
des recommandations peu efficaces: 60% des Britanniques sont en surpoids - capture d'écran

La Grande-Bretagne dispose déjà de logos colorés, des "traffic lights", bien plus difficiles à lire que le modèle français. Telle marque de chips, par exemple, bénéficie d'un indicateur rouge pour le taux de sel, orange pour la graisse mais vert pour le sucre. Elle n'est pas plus saine pour autant. Pour lancer leur logo, en 2013, les autorités britanniques ont dû ferrailler avec les industriels et avec la Commission européenne. Et mettre de l'eau dans leur vin. Elles ont notamment dû relever leur seuil de sucre alors que six Britanniques sur dix sont en surpoids.

Les géants de l'industrie alimentaire résistent

Ce type d'étiquetage, en effet, ne plaît pas à tout le monde... De célèbres fabricants de sodas et des barres chocolatées, les "Big six", Nestlé, Coca-Cola, Pepsico, Mars, Mondelza et Unilever, veulent d'ailleurs lancer en France leur propre logo, avec des critères nutritionnels plus "vendeurs".  C'est pourquoi plusieurs associations de consommateurs viennent de lancer avec des experts en nutrition une pétition contre ce projet qui va semer le doute dans les supermarchés.

La Finlande encourage ses citoyens à manger sainement - Aucun(e)
La Finlande encourage ses citoyens à manger sainement - capture d'écran

Pour bien se nourrir, le consommateur a besoin d'informations claires. Les Pays-Bas ou la Finlande ont lancé des logos du type "bon pour le cœur" ou "bon pour la santé", pas assez transparents. Plus précis, le nutri-score à la française pourrait bien faire école chez nos voisins.