Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le P.L.U. des Angles va être attaqué en justice

mardi 29 janvier 2019 à 19:09 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon

Le plan local d'urbanisme de la station des Angles adopté par les élus en décembre dernier est aujourd'hui contesté par plusieurs associations. Elles parlent d'urbanisation démesurée au détriment des terres agricoles. Elles envisagent de déposer des recours devant le tribunal administratif.

La station des Angles veut s'agrandir
La station des Angles veut s'agrandir © Maxppp - MICHAEL ESDOURRUBAILH

66211 Les Angles

Plusieurs associations entendent contester le P.L.U. des Angles devant la justice. Pour l'association bien vivre en Pyrénées Catalanes, ce projet est démesuré. "91% des logements sont vides pratiquement toute l'année, une vingtaine de chalets sont abandonnés. Il faudrait d'abord rénover l'existant" s'insurge Olivier Toubert, porte parole de bien vivre en Pyrénées Catalanes. " On va sacrifier plusieurs hectares de terres agricoles, alors qu'on pourrait construire sur ce que l'on appelle des dents creuses, ce sont des terrains vagues au milieu des résidences" rajoute Victor Tublet, de la confédération paysanne

Le PLU a été adopté en décembre 2018

Les Angles, 545 habitants à l'année, envisagent d'urbaniser huit hectares et demi supplémentaires, principalement sur des zones agricoles. "Il y a de la demande. Il faut continuer à avoir des habitants qui viennent sur la commune . Rester tel quel me parait une aberration" assure le maire de la commune, Michel Poudade. Le plan local d'urbanisme  a été approuvé en conseil municipal en décembre 2018. Les opposants ont jusqu'au 28 février 2019 pour déposer un recours devant le tribunal administratif.