Société

Le paratriathlète Stéphane Bahier vise l'or à Rio

Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne mercredi 7 septembre 2016 à 9:08 Mis à jour le vendredi 9 septembre 2016 à 17:41

Stéphane Bahier (au centre en blanc) lors d'un entraînement piscine à Rio.
Stéphane Bahier (au centre en blanc) lors d'un entraînement piscine à Rio. - Facebook

Sur les traces du pistard mayennais François Pervis, Stéphane Bahier est à Rio au Brésil pour participer aux Jeux paralympiques. L'Ernéen de 41 ans vise un podium et espère que la médaille sera du plus beau des métaux.

A 41 ans, Stéphane Bahier participe à ses deuxièmes Jeux paralympiques après ceux de Pékin en 2008. C'était alors en cyclisme et le Mayennais était rentré un peu déçu après sa 6ème place sur le contre-la-montre et sa 7ème place sur l'épreuve en ligne. Cette fois, c'est en paratriathlon que Stéphane Bahier sera aligné, lui qui a découvert la discipline en 2011. L'Ernéen est amputé de la jambe droite, suite à un accident de moto survenu en 2004. Après un an d'hospitalisation, le professeur de judo se met au cyclisme sur un vélo spécialement adapté.

A Rio, Stéphane Bahier compte bien décrocher au minimum une médaille, mais c'est surtout l'or que vise ce père de deux enfants. Depuis cinq ans, il est en effet monté sur le podium de toutes les courses internationales auxquelles il a participé. Pour cela, le triathlète mayennais s'entraîne dur. Des dizaines d'heures chaque semaine où il enchaîne les longueurs de natation, les kilomètres de course à pied avec sa prothèse en carbone et les longues sorties sur son vélo adapté à son handicap. Et depuis mars 2015, Stéphane Bahier bénéficie de conditions idéales. Il peut s'entraîner à plein temps car il est détaché de l'Armée de terre.

C'est samedi après-midi que Stéphane Bahier dispute son épreuve de paratriathlon avec 750 mètres de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pieds. Le Mayennais pourra compter sur le soutien de sa famille : "ma femme et mes deux fils ont fait le voyage. C'est une grande chance, c'est génial car c'est là que je puise ma force. Ils seront pas loin de moi donc je vais les entendre m'encourager. J'espère que pour eux, je vais ramener un très très beau métal".
Jamais un représentant mayennais n'a décroché une médaille aux jeux paralympiques.

Partager sur :