Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le parc naturel du Luberon lance un laboratoire du vélo quotidien

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le Luberon Labo Vélo va étudier le comportement des cyclistes pour aménager les voies cyclables, les parkings vélo dans les zones de travail ou de commerce.

Des vélos en centre ville devant une école
Des vélos en centre ville devant une école © Radio France - Philippe Paupert

Le parc naturel du Luberon lance un laboratoire du vélo quotidien. Durant deux ans, ce Luberon Labo Vélo va étudier la façon dont on pédale dans cinq communautés de communes. Les villes d'Apt, Cadenet, Cavaillon, Forcalquier, Manosque, Pertuis et La Tour-d'Aigues seront aussi laboratoires. Ce Luberon Labo Vélo fera aussi des propositions d'aménagements aux communes, aux départements ou aux entreprises pour favorise l’utilisation du vélo au quotidien. Plusieurs itinéraires de cyclotourisme traversent le Luberon, mais le parc veut inciter ses habitants à préférer le vélo pour les petits trajets du quotidien. 60.000 euros sont investis pour définir les aménagements et service vélo à proposer dans le parc naturel du Luberon.

Pédaler au quotidien pour aller au travail ou faire ses courses

Le parc souhaite que chacun prenne le vélo pour ses trajets du quotidien. André Berger , le vice-président du parc naturel du Luberon, explique que le développement du vélo au quotidien se fera naturellement quand les citoyens constateront que des aménagements sont conçus pour les cyclistes : "Ce n'est pas la peine d'espérer donner des conseils aux citoyens, ils sont en grands, ils savent ce qu'ils ont à faire. Il faut leur faire la démonstration que tout est mis en place en terme de voies, de sécurisation de leur vélos quand ils s’arrêtent au centre commercial, au travail, à l'école. C'est une boule de neige : par mimétisme, par intérêt pour l'environnement, pour le  soin de soi... Tout concourt favorablement à ce qu'on s’attelle à faire des aménagements" pour les cyclistes.

Modifier les parcours pour pédaler en ville

Le Luberon, c'est parfait pour le cyclotourisme, mais ça ne suffit pas pour le responsable de l'écologie urbaine au parc naturel. Matthieu Camps rêve que tout le monde pédale tous les jours : "Voir des gens utiliser le vélo pour amener des enfants à l'école, aller au travail ou faire ses courses, ça fera prendre conscience que c'est possible" de vivre à vélo.

Quand les rues sont en pente et que tout le monde roule en voiture comme à La Tour-d'Aigues, le vélo a sa place. Grigori Germain le référent vélo de la commune va devoir convaincre pour modifier les itinéraires : "Il y a des dents qui risquent de grincer, mais bon... Ça va se passer difficilement, mais ça passera. Certaines rues pourront servir au vélo plutôt que la rue principale de La Tour-d'Aigues qui est assez étroite".

Rêve d'embouteillage sur la vélo-route du Calavon

Une autre vie s'invente dans les parcs, c'est leur slogan. Dans le Luberon, le vice-président veut inventer une autre vie à pédales : "Au lieu d'aller charger le contenu d'un caddie au supermarché, on peut aller remplir sa sacoche au marché paysan avec des produits locaux. Entre Apt et le pont Julien, un tiers des déplacements vélos est lié au déplacement utilitaire, notamment la desserte des zones artisanales à l'ouest d'Apt. Bientôt il y aura des embouteillages sur cette vélo-route du Calavon !" 

Matthieu Camps "Il faut prendre conscience que les déplacement en vélo sont possibles"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu