Société

Le parrainage de proximité cherche des volontaires dans le Pays de Montbéliard

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 21 janvier 2016 à 11:20

A Montbéliard on recherche des volontaires pour parrainer des Montbéliardais.
A Montbéliard on recherche des volontaires pour parrainer des Montbéliardais. © Radio France - Faustine Mauerhan

Depuis deux ans, le conseil départemental du Doubs et l'association Puzzle à Montbéliard essayent de mettre en place du parrainage solidaire de proximité pour aider des enfants du bout de la rue, plutôt que du bout de la planète. Le principe peut paraître simple mais peu de gens saute le pas.

"Parrainer un enfant du bout du monde c'est bien, parrainer un enfant du bout de sa rue, c'est mieux." Voilà la devise de l'association Puzzle dans le Pays de Montbéliard. Elle a été agréée par le conseil départemental du Doubs il y a deux ans pour mettre en place des parrainages de proximité et cherche encore des volontaires. Des couples, des femmes ou des hommes seuls, des seniors voulant bien prendre sous leur aile un enfant en difficulté, soit placé en foyer par les autorités, soit chez des parents limités financièrement, physiquement ou psychologiquement.

Une démarche très encadrée

Le but c'est de permettre au petit garçon ou à la petite fille d'échapper quelques heures par semaine à sa vie compliquée pour vivre dans un ménage "classique" où on fait des crêpes au goûter et du vélo le week-end. Mais attention, évidemment les enfants ne sont pas confiés à n'importe qui. Nathalie Perenin la directrice adjointe de l'association prévient bien. Le parrainage de proximité est très encadré. "Il y a une charte du parrainage, nous rendons compte à une fédération nationale et avant de confier un enfant à quelqu’un nous faisons des tests, nous allons au domicile, nous exigeons aussi un extrait de casier judiciaire vierge."

"C'est une démarche très sérieuse."

Des activités très simples comme de la luge

Une fois la candidature validée, le parrain s’engage donc à accueillir, pendant quelques heures par semaine, un enfant placé en foyer ou simplement dont la famille connaît des difficultés. Pas besoin d'être un spécialiste pour devenir parrain, au contraire. Le but c'est de faire vivre à l'enfant une vie "normale" de temps en temps. A Dijon par exemple, où le parrainage de proximité est très développer grâce à l'association Juliéva, Michel et son épouse ont des souvenirs on ne peut plus banals avec leur filleule depuis 10 ans, Camille. "Une fois on l’a emmené faire de la luge, chose qu’elle ne faisait jamais parce que ces parents n’ont pas du tout ces centres d’intérêt très nature. Je lui ai aussi appris à faire du vélo, se souvient le parrain, mais sans aucune concurrence malsaine avec les parents."

Tous les enfants les bienvenus

"Tout ce que Camille apprécie, pense deviner Michel, c’est que nous sommes un couple normal qui ne se tape pas dessus comme elle l’a connu chez elle. Mais les enfants parrainés n'ont pas tous des parents qui se battent précise à nouveau Nathalie Perenin, la responsable du parrainage chez Puzzle à Montbéliard. "Tous les enfants peuvent avoir besoin de côtoyer, de se confier à un autre adulte que ses propres parents mais n’a pas toujours une grand-mère ou un oncle capable de l’écouter et de le guider dans la vie. Avec le parrainage de proximité, l’idée est de remettre le citoyen au milieu d’un réseau de solidarité local."

Le reportage de France Bleu Belfort Montbéliard