Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Le PDG de Carrefour critique une gestion "atypique" et "médiocre" de la crise par le groupe Lactalis

mercredi 30 mai 2018 à 13:40 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a été auditionné ce mardi par les députés de la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis. Il a critiqué une gestion de crise "atypique" et "médiocre".

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, n'a pas mâché ses mots contre le groupe Lactalis.
Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, n'a pas mâché ses mots contre le groupe Lactalis. © Maxppp - Vincent Isore

Craon, France

Les auditions se poursuivent à l'Assemblée Nationale, devant la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis, l'affaire des laits en poudre pour bébés, contaminés par des salmonelles et produits à Craon. Ce mardi, le Président Directeur Général de Carrefour Alexandre Bompard, a été auditionné par les députés.

434 boîtes de laits vendues après les procédures de retrait

Le groupe Carrefour, comme d'autres, avait continué à vendre des produits potentiellement contaminés malgré les procédures de retrait. Selon le PDG, les magasins Carrefour ont vendu 434 produits "par erreur", soit 0,3% des 169.590 boîtes livrées aux magasins et entrepôts Carrefour, et retirées de la vente.

Une gestion atypique

Devant les députés, Alexandre Bompard a ensuite qualifié la gestion de la crise par le groupe mayennais Lactalis "d'atypique" et la communication de "médiocre". 

Le PDG de Carrefour a parlé d'une crise "exceptionnelle par son ampleur" et _"exceptionnelle et atypique dans sa gestion".Selon lui, "apprendre, pour deux des rappels, l'information par un communiqué de Bercy, c'est atypique, apprendre par un communiqué de Bercy la fermeture de l'usine de Craon, c'est atypique, ne pas arriver à communiquer dans de bonnes conditions les motifs de retraits, c'est atypique"._

Lactalis a effectué à partir du 8 décembre une série de rappels de lots de boîtes de laits infantiles sortis de son usine de Craon. Au total, 37 nourrissons ont été atteints de salmonellose. 

Une communication médiocre

La qualité de la communication dès le premier rappel a été "médiocre", selon Alexandre Bompard, et "il y a eu manifestement un _déficit d'anticipation et une évaluation des risques assez défaillante_, qui ont conduit à des dysfonctionnements, qui auraient pu être minimisés par plus de transparence et de communication", a-t-il estimé. 

Ce mercredi, c'est au tour de Thierry Cotillard, le patron d'Intermarché, d'être auditionné. Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, sera entendu par les députés le 7 juin.