Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Pêchereau : des riverains lancent une pétition contre les nuisances sonores liées au stand de tir

-
Par , France Bleu Berry
Le Pêchereau, France

Quelques habitants du Pêchereau sont agacés par les nuisances sonores liées au stand de tir. Depuis plusieurs mois, ils constatent une augmentation de la fréquence des tirs et du bruit. Après avoir alerté la mairie et la préfecture, ils viennent de lancer une pétition.

Illustration d'un stand de tir
Illustration d'un stand de tir © Radio France - Sebastien JARRY

Ils veulent dire leur ras-le-bol. Une poignée d'habitants du Pêchereau sont en colère, agacés par les nuisances sonores liées au stand de tir, installé sur la commune depuis plus de 25 ans. C'est là que les gendarmes viennent s'entraîner et le club de tir accueille aussi des particuliers. Mais depuis plusieurs mois, certains voisins constatent une augmentation de la fréquence des tirs et du bruit. Ils lancent une pétition pour protester.

"Je les entends quand je suis dehors, quand j'ai les fenêtres ouvertes, c'est vraiment très désagréable", regrette Roselyne, une riveraine. "Ce que je voulais en venant ici, c'était du calme. Et je me rends compte que ce n'est pas trop le cas. Le dimanche matin, je veux me reposer mais j'entends les tirs, c'est ça qui me réveille parfois", renchérit Pascal, qui s'est installé ici il y a deux ans.

Les riverains demandent l'insonorisation du stand de tir

"Ce sont probablement les gendarmes qui s'entraînent, il faut bien qu'ils s'entraînent quelque part. Mais nous, on n'a pas à subir ces nuisances", s'exaspère David, à l'origine de la pétition. Il a contacté la mairie il y a plusieurs mois, sa lettre est restée sans réponse. Après avoir alerté la préfecture, il a reçu la visite d'un agent de l'Agence régionale de santé (ARS), mais il ne constate aucun changement depuis. 

Les riverains du Pêchereau à l'origine de la pétition contre les nuisances sonores liées au stand de tir.
Les riverains du Pêchereau à l'origine de la pétition contre les nuisances sonores liées au stand de tir. © Radio France - Emeline Ferry

"Ce que l'on constate, c'est que les bruits sont de plus en plus insupportables, et de plus en plus fréquents. Le dimanche matin, on est sur notre terrasse, on veut profiter et prendre le petit-déjeuner tranquillement, et on est agressés par ces déflagrations, ces rafales non-stop", explique Anne.

Je les entends quand je suis dehors, quand j'ai les fenêtres ouvertes, c'est vraiment très désagréable

"Et puis surtout, le cimetière est à côté. On va se recueillir au cimetière, on y va pour retrouver la paix, et là on est agressés par ces coups de feu", poursuit la riveraine. "Ce n'est pas l'activité en soi. Après tout, les gendarmes ont besoin de s'entraîner, et puis si certains considèrent que c'est un sport, qu'ils continuent mais il ne faut pas qu'on en subisse comme ça les conséquences dans un cadre de nature comme celui-là, et surtout à côté d'un cimetière".

Dans leur pétition, les riverains demandent l'insonorisation du stand de tir. "Quand on regarde cette structure, les murs ne sont pas assez hauts, il y a des trous dans l'enceinte. Notre exigence est très simple : c'est d'insonoriser totalement le site et de le mettre aux normes", explique David.

Une réunion de médiation aura lieu jeudi 25 juin avec la mairie, les plaignants, les gendarmes et les responsables du stand de tir. Contactés par France Bleu Berry, le maire du Pêchereau et le président du stand de tir ne souhaitent pas s'exprimer avant cette réunion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu