Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Périgueux: les nouveaux bus roulent à l'eau, à l'électricité et à l'essence

mardi 17 juillet 2018 à 19:15 Par Valentine Letesse et Charles De Quillacq, France Bleu Périgord

La régie de transport de la ville périgourdine a présenté ce mardi le derniers modèle de bus qui sera mis en service le 3 septembre 2018.

Le bus du futur arrive à Périgueux.
Le bus du futur arrive à Périgueux. © Radio France - Charles De Quillacq

Périgueux, France

Son nom : le Péribus. Alias, le bus du futur vu son look et ses deux moteurs. Voilà la nouvelle navette qui entrera en fonctionnement le 3 septembre prochain à Périgueux. La régie de transport de la ville l'a présenté ce mardi 17 juillet. 

Tout un look et trois moteurs 

Jaune et flambant neuf, le Péribus impression par son look en particulier à l'arrière. Avec un "belvédère", les voyageurs pourront profiter du superbe paysage périgourdin grâce à son immense toit panoramique. 

L'intérieur du Péribus, tout en transparence. - Radio France
L'intérieur du Péribus, tout en transparence. © Radio France - Charles De Quaillacq

L'autre innovation majeure de cette navette se trouve sous le capot. Le Péribus a une motorisation hybride à trois énergies. Le moteur principale est électrique, la navette est donc silencieuse et écolo. Pour augmenter l'autonomie, le bus possède aussi un moteur d’appoint à essence et plus étonnant : un système hydraulique. Celui-ci récupère l'énergie perdu au freinage grâce à l'eau des moteurs, pour alimenter en électricité les batteries. 

Tout beau, tout neuf et surtout écolo !  - Radio France
Tout beau, tout neuf et surtout écolo ! © Radio France - Charles De Quaillacq

Prix des deux véhicules : plus de 900 000 euros. Mais avec les aides de l’Europe et de l'État, le grand Périgueux a "seulement" déboursé 572 000 euros.