Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Permis de construire déposé pour rénover le quartier Martelly à Grasse

-
Par , France Bleu Azur

Depuis 10 ans, il est question à Grasse (Alpes-Maritimes) du réaménagement du quartier Martelly. Le maire a animé une réunion publique mercredi soir pour préciser le calendrier. Le permis de construire vient d'être déposé par Bouygues Immobilier. Les travaux pourraient débuter en 2020.

Le projet de ZAC (zone d'activité commerciale) Martelly à Grasse présenté par Bouygues immobilier
Le projet de ZAC (zone d'activité commerciale) Martelly à Grasse présenté par Bouygues immobilier - Bouygues Immobilier

Grasse, France

Le maire de Grasse parle "d'un virage pour la ville, d'une reconquête ambitieuse du centre-ville avec une densification de l'habitat et de nouveaux commerces", il défend face à 500 personnes le projet de réaménagement de la ZAC Martelly (zone d'activité commerciale) dont les travaux pourraient débuter en 2020. La réunion publique s'est tenue mercredi soir au théâtre de Grasse en présence du constructeur Bouygues Immobilier et de l'architecte Wilmotte. Des habitants, des riverains ont posé leurs questions sur ce projet dont on parle depuis 10 ans, à l'entrée est du centre-ville de Grasse. 

Des logements, des commerces, un cinéma

Le projet prévoit 150 nouveaux logements, un cinéma multiplexe de six salles, des commerces, des restaurants, une halle gourmande, 940 places de parkings et un hôtel de 70 chambres, détaille le maire de Grasse, Jérôme Viaud. Une moyenne surface alimentaire restera aussi dans le quartier. Le Monoprix maintient sa présence pour un an, mais pas sûr que le magasin reste plus longtemps. Il y aura des ascenseurs panoramiques pour relier les différents bâtiments car le site est en fort dénivelé, 34 mètres. 

Les travaux vont durer cinq à six ans 

Les travaux seront longs et complexes. Ils se feront en deux temps. : un an et demi pour démolir le garage Gambetta et le parking Martelly, deux ans et demi pour construire les commerces, le cinéma, les logements. "Il y aura des nuisances" reconnait la mairie, mais les habitants seront accompagnés par des équipes dédiées. 

Jérôme Viaud répond à ceux qui sont inquiets au sujet du stationnement et de la circulation dans le quartier, que le parking Notre Dame des Fleurs restera ouvert, le 11 novembre et Gambetta seront accessibles. C'est le constructeur qui financera le projet, un emprunt a aussi été fait par la ville qui espère se re-financer avec exploitation des parkings qu'elle gardera en régie directe. Elle estime le coût, pour la première année, à 600.000 euros le temps des travaux.

Un chantier à risques 

Le site présente des risques géologiques, hydrologiques, les sols sont friables, et les craintes sont nombreuses sur les possibles fissures, infiltrations d'eau, écroulement de bâtiments. "On va grignoter petit à petit, selon des méthodes très précises, on suivra de près le chantier avec des cabinets d'étude et de contrôle", précise le maire. 

Début avril, l'opposition municipale avait mis en garde face aux risques d'un chantier long, contraint, déjà en retard, et face au "péril financier d'un tel projet". 

projet de logements de la ZAC Martelly - Aucun(e)
projet de logements de la ZAC Martelly - Bouygues Immobilier
Le projet de cinéma de la Zac Martelly - Aucun(e)
Le projet de cinéma de la Zac Martelly - Bouygues Immobilier
Un belvédère avec vue sur la ville - Aucun(e)
Un belvédère avec vue sur la ville - Bouygues Immobilier
Choix de la station

France Bleu