Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le personnel de la maire d'Aubusson déménage de l'Hôtel de Ville, trop vétuste

-
Par , France Bleu Creuse

A partir du 26 septembre, les habitants d'Aubusson, dans la Creuse, trouveront les portes de l'Hôtel de Ville fermées. Les services de la mairie sont délocalisés, parce que le bâtiment ne peut plus accueillir du public en l'état. Il date de 1936, et presque rien n'a bougé à l'intérieur.

L'Hôtel de Ville devrait rester fermé pour deux ou trois ans.
L'Hôtel de Ville devrait rester fermé pour deux ou trois ans. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Aubusson, France

A la mairie d'Aubusson, on est en plein dans les cartons. L'équipe municipale abandonne l'Hôtel de Ville, cet énorme bâtiment de style Art déco dans le centre-ville. La commission de sécurité est passée et le bâtiment actuel n'est plus du tout aux normes pour accueillir du public. Alors en attendant peut-être d'y faire des travaux, le maire a pris la décision de déménager sur l'ancien site Philipps, esplanade Charles de Gaulle, dans des locaux refaits à neuf.

Des radiateurs qui datent de 1936

"Ce n'est pas très loin de chez moi mais c'est quand même dommage", confie Ginette, une Aubussonnaise de 78 ans. "On y tient à notre bâtiment, là-bas ce ne sera pas la même chose." Mais pas le choix : dans l'Hôtel de Ville, presque rien n'a changé depuis l'ouverture. "Les radiateurs de la salle du conseil municipal sont d'époque, 1936", explique Myriam, la directrice générale des services. "Dans les bureaux, on met les chauffages électriques à fond, et quand on sort dans le couloir, on a froid."

Pour chauffer la salle du conseil municipal, c'est un peu le système D. - Radio France
Pour chauffer la salle du conseil municipal, c'est un peu le système D. © Radio France - Tommy Cattaneo.

"Il faut faire comprendre que si on déménage, c'est surtout pour rendre un meilleur service aux Aubussonnais" - Myriam, directrice générale des services à la mairie d'Aubusson.

En plus d'être une passoire thermique, l'installation électrique du bâtiment n'a jamais été refaite et il n'y a pas d'accès handicapés aux étages. "Comment on fera si un jour il y a un incendie ?", interroge Myriam. "Il faut faire comprendre aux gens que si on déménage, c'est surtout pour rendre un meilleur service aux Aubussonnais."

L'installation électrique du bâtiment n'est plus aux normes. - Radio France
L'installation électrique du bâtiment n'est plus aux normes. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Quatre niveaux refaits à neuf et disponibles sur l'ancien site Philipps

C'est aussi l'avis du maire. "J'ai quatre niveaux de 800 mètres carrés disponibles sur l'ancien site Philipps", explique Michel Moine, à la tête de la commune depuis 2001. "Nous avons investi 4 millions d'euros pour tout rénover, le Plan B est donc meilleur que le Plan A." Le maire se défend aussi d'avoir laissé l'Hôtel de Ville se dégrader, comme le lui reproche certains membres de l'opposition. "La toiture a été refaite pour 100 000 euros, pareil pour le système de sécurité incendie. Seulement à un moment, il faut faire des choix."

Dès le 26 septembre, la mairie accueillera le public dans le même bâtiment que la Maison de l'emploi. - Radio France
Dès le 26 septembre, la mairie accueillera le public dans le même bâtiment que la Maison de l'emploi. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Les travaux de mise aux normes de l'Hôtel de Ville chiffrés à 1,2 millions d'euros

Des choix qui concernent les investissements à venir sur la commune. La remise aux normes complète de l'Hôtel de Ville coûterait 1,2 millions d'euros, ce que la mairie ne peut pas se permettre pour le moment. Le maire se laisse donc deux ou trois ans pour réfléchir aux travaux à réaliser. "C'est du provisoire mais qui risque de durer", tacle un membre de l'opposition. D'autant qu'il est plus urgent de s'occuper par exemple du hall polyvalent, qui lui aussi a bien besoin d'être rénover.