Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le petit-déjeuner est-il trop souvent oublié par les enfants ?

jeudi 27 août 2015 à 11:08 France Bleu

Une étude, menée par le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), et révélée ce jeudi, montre que jusqu’à cinq écoliers par classe ne prennent pas de petit déjeuner le matin, et arrivent en cours le ventre vide. Un "oubli" qui a des conséquences sur l’apprentissage.

Petit déjeuner complet
Petit déjeuner complet © Fotolia.com

"Le nombre d’enfants qui partent à l’école sans rien avaler le matin est en augmentation depuis cinq ans" : c’est le constat effectué par le Crédoc, dans une étude menée pour le collectif "Les petit-déjeuners" et dévoilée ce jeudi dans le journal 20 Minutes. En moyenne chaque jour, 3,4 élèves par classe arrivent à l’école sans rien avoir mangé. Un chiffre qui monte à 5,2 élèves par classe dans les zones d’enseignement prioritaire.

Moins d’attention, plus de grignotage

Cette absence de premier repas du jour n’est pas sans conséquences pour l’attention des élèves en classe : selon les chercheurs qui ont réalisé cette étude et qui ont interrogé des enseignants, 82% des enfants qui ne prennent pas de petit-déjeuner sont fatigués, 83% manquent de concentration et 61% participent moins aux cours.

Car le petit-déjeuner est un repas capital pour la journée : les enfants doivent y consommer 20% à 25% des calories qui leur sont nécessaires dans la journée. Et une absence de petit-déjeuner perturbe l’équilibre alimentaire de la journée, car l’enfant a tendance à grignoter dans la matinée, ou manger beaucoup plus à midi

"Se lever plus tôt pour partager ce repas"

Pourquoi cette augmentation de l’absence de petit-déjeuner ? D’abord à cause de la crise, "car les familles en difficulté rognent sur ce repas pour tenter de préserver les autres", explique Pascale Hébel du Crédoc à 20 Minutes. Le rythme de vie des parents, qui partent parfois avant les enfants sans leur avoir préparé de petit-déjeuner, peut aussi être en cause, de même que le manque de sommeil des enfants, qui ont du mal à se réveiller le matin et partent donc à la dernière minute. 

Que faire pour pallier ce problème ? Pour les enseignants, développer l’éducation alimentaire à l'école serait une solution : ils sont 86%, selon l’étude, à estimer que ce sujet devrait entrer dans les salles de classe. Et du côté des parents, selon Laurence Plumey, nutritionniste : "Cela vaut le coup de se lever 15 minutes plus tôt pour partager de repas avec leurs enfants".