Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le petit Fañch met en garde Jean-Michel Blanquer dans une vidéo de l'humoriste breton Simon Cojean

Le Conseil constitutionnel a rendu son avis sur la loi "Molac" pour la protection et la promotion des langues régionales. Deux articles sont considérés comme non-constitutionnels. Cette décision est un coup de massue pour les défenseurs de cette loi. L'humoriste Simon Cojean s'en mêle.

Le petit Fañch met en garde avec malice Jean-Michel Blanquer
Le petit Fañch met en garde avec malice Jean-Michel Blanquer - Vidéo Facebook Simon Cojean

La loi Molac pour la protection et la promotion des langues régionales a été partiellement censurée vendredi 21 mai par le Conseil Constitutionnel. Deux articles ont été déclarés contraires à la Constitution. Ils concernent l'enseignement immersif dans le public et les signes diacritiques à l'état civil.  Il s'agit de ce signe qui accompagne une lettre pour en modifier la prononciation.

Cette décision a provoqué une grande déception pour Jean Christophe Bernard. Le père du petit Fañch se bat pour l'officialisation du tilde sur le N du prénom de son fils. 

Simon Cojean, l'humoriste breton, lui aussi dénonce cette censure du Conseil Constitutionnel sur Facebook. Il publie à l'image d'une super production américaine une vidéo dans laquelle le petit garçon breton, vêtu d'un ciré jaune, est présenté avec ironie comme "le péril de la République, plus dangereux que le Coronavirus, plus inéluctable que le réchauffement climatique". 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess