Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plus de 10 000 offres sur Bordeaux : le phénomène Airbnb prend de l'ampleur

mercredi 4 octobre 2017 à 17:26 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde et France Bleu

Bordeaux est devenue la deuxième ville en France après Paris pour le nombre d'offres Airbnb par habitant. 10 704 offres de locations touristiques son disponibles sur la plateforme, soit une hausse de 62% en six mois. Du coup, les offres locatives à l'année surtout pour les studios et T1 se raréfient

Plus de 10 700 locations sont désormais disponibles sur le plateforme Airbnb pour Bordeaux
Plus de 10 700 locations sont désormais disponibles sur le plateforme Airbnb pour Bordeaux © Maxppp -

Bordeaux, France

Le phénomène Airbnb continue de s'amplifier à Bordeaux : le nombre d'offres proposées par cette plateforme de locations touristiques explose littéralement. Il a augmenté de 62% en six mois, selon les données recensées par l'observatoire Airbnb, un observatoire créé par Matthieu Rouveyre le conseiller municipal socialiste. 10 704 hébergements sont désormais proposés sur Bordeaux, contre 6 558 en mars dernier. 8 385 de ces offres concernent des logements entiers, soit 78% de l'offre global, les autres ne concernent que des chambres.

Bordeaux, juste après Paris pour le nombre d'hébergements Airbnb par habitant

D'après ces données, Bordeaux est devenue la deuxième ville de France après Paris pour le nombre d'offres Airbnb par habitant : 19 pour 1000 habitants, contre 20 pour 1000 habitants pour la capitale. 84% de ces logements ne servent que de locations touristiques : autrement dit, il s'agit de propriétaires qui ne louent plus leur bien que pour des gens de passage.

Guillaume, 31 ans, fait partie des 16% des propriétaires qui louent l'appartement qui constitue leur résidence principale : il possède un T4 , derrière la cathédrale St André, qu'il loue via Airbnb depuis juin 2016, depuis l'Euro de football, avec un maximum de 80 à 100 nuits par an. Lorsqu'il n'est pas sur Bordeaux, il propose l'ensemble de l'appartement pour 100 euros la nuit. Quand il occupe son logement, il loue une chambre 60 euros la nuit.

Je pars souvent en déplacement professionnel, donc cela me permet de payer une partie de mes charges. Mais je ne fais pas ça pour l'argent, il y a pas mal de frais annexes, mais pour les rencontres. J'ai deja reçu des touristes du monde entier : Taïwan, Australie, Etats-Unis. — Guillaume, loueur sur Airbnb

L'appartement de Guillaume, à Bordeaux, qu'il loue via Airbnb - Radio France
L'appartement de Guillaume, à Bordeaux, qu'il loue via Airbnb © Radio France - Pierre-Marie Gros

Les studios loués aux touristes manquent sur le marché locatif

Autre statistique intéressante : les deux-tiers de ces offres sont des studios, ou des T1, loués 50 à 60 euros par nuit. Ils sont donc sortis de l'offre locative classique, et ne sont plus accessibles aux étudiants qui voudraient les occuper à l'année. Du coup, les jeunes qui ne trouvent pas à se loger sont de plus en plus nombreux, et beaucoup sont obligés, un mois après la rentrée, de squatter chez les copains, voire même - comble de l'ironie - de louer un Airbnb.

Je cherche un logement depuis le mois de juillet. Dans les agences, il y a dix demande par offre, et les prix sont souvent élevés. Du coup, je loge chez une copine, qui a la gentillesse de m'héberger. Mais si je trouve rien, je vais peut-être être obligée d'abandonner mes études. — Harmonie, étudiante en 1ère année de Langues Etrangères Appliquées.

Pour endiguer ce phénomène, la ville de Bordeaux va obliger les propriétaires qui proposent des locations saisonnières à s'enregistrer en mairie. Ils ne pourront pas louer leurs biens plus de 120 nuits par an, des contrôles seront effectués, et des amendes infligées s'ils dépassent ce seuil. Cette réglementation sera appliquée dès mars prochain. Elle est déjà en vigueur à Paris , mais elle n'a pas réellement prouvé son efficacité, puisque dans la capitale, le nombre d'offres Airbnb a augmenté en un an de 53%.

"Bordeaux, deuxième ville de France par le nombre d'offres Airbnb par habitant"

Pour sensibiliser les bordelais à la situation, Matthieu Rouveyre et les membres de l'observatoire ont lancé une campagne d'information. 6 000 "accroche-portes' sont distribuées dans toute la ville pour rappeler ces données et inviter les habitants à donner leur avis.

De son côté, Airbnb dément les chiffres donnés par l'Observatoire bordelais. Selon la platefome de locations touristiques, il y a actuellement 7 600 annonces sur Airbnb à Bordeaux, soit une hausse de 17% en un an. Toujours d'après Airbnb, 94% des hôtes bordelais n’ont qu’un seul hébergement,. et un hôte bordelais loue en moyenne son logement 29 nuits par an, pour un gain annuel de 1700€.