Société

Gros succès pour le photomaton de JR à Issy-les-Moulineaux

Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris samedi 16 septembre 2017 à 16:57

Plusieurs centaines de visages des habitants d'Issy-Les-Moulineaux et des villes voisines ornent le sol de l'Hotel de ville pour former une oeuvre éphémère
Plusieurs centaines de visages des habitants d'Issy-Les-Moulineaux et des villes voisines ornent le sol de l'Hotel de ville pour former une oeuvre éphémère © Radio France - Cynthia Beaufils

Des centatines d'habitants d'Issy les Moulineaux et des villes voisines se sont fait tirer le portrait, dans le fameux photomaton de l'artiste JR. Ils ont vu leur cliché aussitôt collés au sol, sur l'esplanade de l'Hotel de ville.

Sur la place de la mairie, de vastes visages en noir et blanc sont accolés les uns aux autres. Des portraits des habitants d'Issy-les-Moulineaux et des villes voisines, ou de franciliens venus de plus loin, passionnés par l'artiste de streetart JR. Ils étaient plusieurs centaines à attendre patiemment plus de heures, avant de pénétrer dans le photomaton ambulant et désormais réputé, depuis la sortie du film "Visages villages". Quelques secondes après la prise de photo, le portrait était imprimé puis collé au sol. Le temps d'un WE, à l'occasion de la Biennale d'art contemporain d'Issy-Les-Moulineaux.

Le désormais célèbre photomaton ambulant de JR a accueilli plus de 200 personnes à Issy-Les-Moulineaux à l'occasion de la bieannale d'Art Contemporain - Radio France
Le désormais célèbre photomaton ambulant de JR a accueilli plus de 200 personnes à Issy-Les-Moulineaux à l'occasion de la bieannale d'Art Contemporain © Radio France - Nathalie Doménégo

Reconnaissable à son chapeau et ses lunettes de soleil, JR, 34 ans, est l'un des artistes les plus populaires de la toile et des réseaux sociaux. Ses portraits géants sont connus du monde entier. Des mosaïques géantes de visages accolés ornent un mur à Montfermeil, inauguré en avril dernier. Ces oeuvres sont exposées dans les 4 coins du monde, que ce soit sur des tôles ondulées des favelas de Rio, sur un mur qui sépare Israël de la Palestine, ou encore, inauguré il y a quelques jours, le mur de séparation entre les Etats-Unis et le Mexique.

Quelles étaient les motivations des participants, prêts à attendre plusieurs heures sous la pluie, en vue de se faire prendre en photo ? Ils répondent à Nathalie Doménégo

JR a également réalisé un film, avec Agnès Varda intitulé "Visages Villages" qui a remporté le prix L'Oeil d'Or du meilleur documentaire au festival de Cannes 2017.

Plusieurs centaines de personnes ont bravé la pluie et attendues plus de deux heures afin de passer par le photomaton et de voir leur portrait collé au sol - Radio France
Plusieurs centaines de personnes ont bravé la pluie et attendues plus de deux heures afin de passer par le photomaton et de voir leur portrait collé au sol © Radio France - Nathalie Doménégo
Caroline, habitante d'Issy les Moulineaux, et maman de Zacharia, est heureuse d'avoir participé à cet événement qu'elle salue pour son aspect communautaire - Radio France
Caroline, habitante d'Issy les Moulineaux, et maman de Zacharia, est heureuse d'avoir participé à cet événement qu'elle salue pour son aspect communautaire © Radio France - Nathalie Doménégo

Constituer un paysage humain dans un environnement urbain. C'était l'objectif de cet événement, qui s'inscrit dans la biennale d'art contemporain, explique Cynthia Beaufils, chargée de la culture à Issy

Tout juste sorties du photomaton de JR, les affiches sont collées au sol, sur l'Esplanade de l'Hotel de Ville - Radio France
Tout juste sorties du photomaton de JR, les affiches sont collées au sol, sur l'Esplanade de l'Hotel de Ville © Radio France - Nathalie Doménégo
JR est un artiste français de street art, âgée de 34 ans, qui a prend un photo des anonymes du monde entier, en Israël, en Palestine, dans les favelas de Rio, dans les quartiers populaires ou encore dans les villages les plus reculés de France - Maxppp
JR est un artiste français de street art, âgée de 34 ans, qui a prend un photo des anonymes du monde entier, en Israël, en Palestine, dans les favelas de Rio, dans les quartiers populaires ou encore dans les villages les plus reculés de France © Maxppp - Nathalie Doménégo