Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le plus grand bidonville de Lille se prépare aux grands froids

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Entre la gare Lille Europe et le Vieux Lille, il y a un endroit près duquel vous êtes peut-être passé, en voiture, sans l'apercevoir : sous le pont Pasteur se trouve le plus grand campement de Roms de Lille. 150 hommes, femmes et enfants, qui se chauffent avec les moyens du bord.

Une caravane du bidonville Pasteur de Lille
Une caravane du bidonville Pasteur de Lille © Radio France - Cécile Bidault

Lille, France

Cela fait plus d'un mois, depuis le 1er novembre, qu'est entrée en vigueur la trêve hivernale : impossible d'expulser des locataires, et cette année, cette trêve s'applique aussi aux bidonvilles. A Lille, après plusieurs expulsions cet été et au début de l'automne, il reste six campements de Roms, qui, de fait, ont vu leurs effectifs grossir.

Le plus important se trouve en bordure du périphérique, entre Euralille, le Vieux Lille et La Madeleine, sous le Pont Pasteur. 150 personnes, dont de nombreux enfants, vivent sur ce morceau de bitume qui appartient à la Métropole européenne de Lille.

Chauffages de fortune

Avec le froid qui s'intensifie, ces familles se chauffent avec les moyens du bord. Des conduits de cheminée bricolés avec quelques bouts de métal dépassent des toits des caravanes et des cabanes, et crachent de la fumée. Partout, des hommes, des femmes et des enfants qui coupent du bois. Des palettes récupérées dans la rue, ou dans les poubelles.

A l'intérieur d'une caravane

Marius-Florent, 23 ans, nous accueille dans sa caravane, tout au bout de l'allée. Une minuscule pièce où il vit avec sa compagne : "d'un côté c'est ma petite cuisine, de l'autre mon petit lit, au milieu mon petit living !", décrit-il avec le sourire. Il y fait bon, le poêle chauffe jour et nuit. Marius-Florent est conscient des risques : "c'est dangereux, il peut y avoir un mort. C'est un cauchemar pour nous". Avoir un vrai appartement ? "Un rêve ! Ca changerait la vie". Un rêve auquel il espère accéder bientôt : depuis trois mois, il travaille comme jardinier ("bio", précise-t-il), il a décroché un contrat de six mois au Jardin de Cocagne.

Un mort en 2015

Sur ce campement du Pont Pasteur, un enfant de 4 ans est mort dans un incendie, en 2015. Dominique Plancke, du Collectif Roms Nord Pas de Calais, est inquiet : "les caravanes sont très proches les unes des autres, s'il y avait un incendie, ça se propagerait sans problème". Au-dessus des caravanes, les voitures défilent, dans un bruit incessant. "C'est surréaliste", constate Dominique Plancke, "d'avoir cet îlot de misère, au milieu d'un océan de richesses". A deux pas du bidonville, Euralille et ses magasins, la gare Lille Europe, et le très chic Vieux Lille.

Dominique Plancke, du Collectif Roms Nord Pas de Calais

Choix de la station

France Bleu