Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le pont transbordeur de Rochefort devrait retrouver son tablier d'ici le mois de février 2019

mercredi 11 juillet 2018 à 17:11 Par Catherine Berchadsky, France Bleu La Rochelle

Après une météo agitée cet hiver, le chantier de restauration du pont transbordeur de Rochefort a pris trois mois de retard, mais devrait être livré en temps et en heure pour la fin de l' été 2019. La prochaine grande étape du chantier sera l'installation du tablier à partir du 15 septembre.

Le pont transbordeur de Rochefort en travaux
Le pont transbordeur de Rochefort en travaux © Radio France - Catherine Berchadsky

Charente-Maritime, France

Lancé en mai 2016, le chantier de restauration du pont transbordeur de Rochefort suit son cours, même si les  intempéries de l'hiver ont occasionné un retard de trois mois environ sur le calendrier, impossible pour les équipes de travailler en plein vent notamment. Mais rien d'irrattrapable assure Christian Croisier, responsable exploitation du département rénovation ouvrage d'art de l' entreprise Baudin Chateauneuf, qui promet que, sauf aléas, le pont sera livré à la fin de l' été 2019.

Le dernier pont du genre en France

Le pont transbordeur de Rochefort , appelé aussi pont transbordeur du Martrou, date de 1900. Il a été conçu par l'ingénieur Ferdinand Arnodin. Il est doté d'une nacelle suspendue qui permet aux piétons et aux cyclistes de franchir la Charente , et c'est aujourd'hui  le dernier pont transbordeur suspendu de France. Un pont, qui pour des questions de normes et de sécurité, a du être repris de fond en comble. Un chantier de 3  ans pour un montant de 22.8 millions d'euros.
Aujourd'hui la rénovation des 4 pylônes qui portent le pont touche à sa fin. Le désamiantage est quasiment terminé et les opérations de peinture vont pour voir commencer. 

Des travaux à l'ancienne

Dans les entrailles des pylônes, les ouvriers s'activent pour changer les rivets, en reprenant les méthodes anciennes de la fin du 19e siècle et du début 20e , on appelle ça du rivetage, "ça consiste à chauffer un rivet à 1200 degrés, à le mettre ensuite  en place  puis à le forger" explique Christian Croisier. C'est la technique utilisée notamment pour la Tour Eiffel et qui avait été ensuite progressivement abandonnée au profit du boulonnage, essentiellement pour des raisons économiques. Mais cette technique revient au goût du jour, confie Christian Croisier.

Technique du rivetage - Radio France
Technique du rivetage © Radio France - Catherine Berchadsky

La prochaine grande étape dans le chantier de restauration du pont transbordeur sera la  remise en place du tablier, tel qu'il existait dans les années 30. Le tablier, qui mesure 175 mètres de long, a été réalisé en 22 modules. Ils seront posés les uns après les autres, à l'aide d'une grue pour les 4 premiers, puis depuis une barge pour les autres.
Le premier module sera installé en public le 15 septembre à l'occasion des journées du patrimoine,  à 14h30  sur la rive d'Echillais. Les travaux de pose du tablier devraient s'échelonner jusqu'en février 2019, dans le même temps il faudra procéder au montage des câbles  définitifs des systèmes de suspensions : " j'ai tendance à comparer ça au réglage d'un orgue, il y a un travail de réglage câble par câble à effectuer " explique Antoine-Marie Préaut qui conduit le chantier pour le ministère de la culture (l'OPPIC).

Une centaine de câbles provisoires devront être changés - Radio France
Une centaine de câbles provisoires devront être changés © Radio France - Catherine Berchadsky

La nacelle sera la touche finale du chantier, elle devrait retrouver sa place  en juin 2019, après le remontage du chariot et les derniers réglages  et équilibrages, mais il faudra attendre le feu vert du service technique des remontées mécaniques et des transports guidés (STRMTG) pour rouvrir le pont au public.

Reportage dans les entrailles du pont transbordeur

ITW d'Antoine-Marie Préaut