Société

Le préfet de l'Hérault fait détruire une batisse illégale à Sérignan

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault mercredi 12 octobre 2016 à 20:14

Les bulldozers ont procédé à la destruction ce mercredi matin
Les bulldozers ont procédé à la destruction ce mercredi matin - pref 34

La préfecture de l'Hérault a fait détruire une batisse construite illégalement sur la commune de Sérignan. Le propriétaire avait été alerté il y a près de 10 ans.

La préfecture de l'Hérault a fait procéder mardi à la démolition d'une batisse de 250 mètres carrés construite illégalement sur la commune de Sérignan, en zone agricole et inondable. Elle servait à la fois de hangar agricole et d'habitation.

Le propriétaire, artisan à la retraite, a reçu une proposition provisoire de relogement dans un appartement HLM de la commune. Il n’a pas été pris au dépourvu puisque le tribunal correctionnel de Béziers l’avait condamné à démolir sa maison dès 2007.

"On ne peut pas faire n'importe quoi, il en va de l'image de la commune."

Sérignan est une commune régulièrement confrontée à la cabanisation. Il y a environ une centaine de constructions illégales et la mairie est très vigilante. Reste que les procédures sont très longues.

" Il y a environ une centaine de cas de cabanisation et il faut lutter contre, car ce sont des gens qui s'installent en zone inondable, préciseStéphane Duplan, directeur général des services de la Ville de Sérignan. C'est une question de sécurité pour la population, mais aussi pour le tourisme, il faut préserver le paysage, et enfin la nécessite de défendre une zone de 900 hectares de production agricole où on ne peut pas faire n'importe quoi"

Stéphane DUPLAN, directeur général des services de la Ville de Sérignan.

"Tout le monde a à y perdre."

PourJacques Dupin, premier adjoint au maire de Sérignan, cette cabanisation est aussi une préoccupation : "Sérignan c'est 35.000 habitants l'été contre 7 000 en hiver, il y a une très forte convoitise autour de parcelles de terrain qui donnent envie d'être cabanisés. Il faut réagir très vite sinon on se fait gagner par une épidémie territoriale de constructions illicites. Tout le monde a à y perdre, les viticulteurs qui vivent de ces terrains, le tourisme qui a besoin d'un paysage préservé... si c'est un territoire de type bidonville, c'est rédhibitoire "

Jacques DUPIN, 1er adjoint au maire de Sérignan

Après le passage des pelleteuses - Radio France
Après le passage des pelleteuses © Radio France - Gaëlle Schuller

Partager sur :