Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le préfet de l'Isère annonce qu'il va faire évacuer le campement près de la gare de Grenoble

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Isère

En marge de l'annonce des mesures spécifiques pour le plan grand froid, le préfet de l'Isère annonce ce mardi soir qu'il a décidé d'évacuer le campement de migrants installé près de la gare de Grenoble. Des dizaines d'étrangers sans-abri y sont installés dans des conditions déplorables.

Le campement près de la gare de Grenoble, dont le préfet veut l'évacuation
Le campement près de la gare de Grenoble, dont le préfet veut l'évacuation © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

La situation dure depuis de nombreuses semaines, et elle se renouvelle régulièrement. Des personnes isolées, mais aussi des familles de sans-abri sont installées près de la gare de Grenoble, dans des conditions sanitaires déplorables, qui ont même fait réagir l'ONG Médecins sans frontière.

Annonce en marge du plan Grand Froid 2019-2020

Ce mardi soir, alors qu'il présentait les détails du plan Grand Froid pour l'hébergement des sans-abri pendant la période hivernale, le préfet de l'Isère, Lionel Beffre annonce qu'il a pris la décision d'évacuer, une nouvelle fois, ce campement de fortune.

"J'ai pris la décision de l'évacuer, dans les prochains jours. Il faut que tout ça se prépare le mieux possible. On souhaite faire les choses bien. Le campement de l'estacade présente aujourd'hui beaucoup de dangers : danger lié à la salubrité, aux braseros, à la population parfois très jeune. Nous procéderons à une mobilisation des services de l'état pour évacuer ce campement qui n'a plus de raison d'être.

Ce campement n'aurait pas du se répéter si des dispositions avait été prises en terme de "sécurité passive". Il y a des lieux comme cela dont on sait qu'ils sont privilégiés par des demandeurs d'asiles, voire par des passeurs et des dealers. Il faut y mettre un terme. Nous allons l'évacuer, pour la Xe fois, et j'espère la dernière ! C'est-à-dire qu'ensuite, des mesures seront prises pour empêcher que s'installent sur ce site d'autres personnes en difficulté ou pas, l'essentiel c'est qu'il n y ait pas ce campement qui comporte des risques pour ceux qui y vivent". 

La mairie explique qu'elle demande de "bien mettre tout le monde au chaud"

Du côté de la mairie de Grenoble, la position est toujours celle d'un bras de fer avec la préfecture sur ce sujet. "Nous ne voulons pas faire le tri entre les différents sans-abris, et nous n'avons pas la garantie que la préfecture va bien mettre tout le monde à l'abri, or nous ne voulons pas évacuer le camp dans ces conditions, donc c'est l'Etat qui prend ses responsabilités" explique l'entourage du maire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu