Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la préfète de la Somme interdit les locations touristiques sur le littoral picard

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

La préfète de la Somme a interdit par arrêté ce mardi la location de meublé touristiques ou de chambres d'hôtels pour des séjours touristiques sur l'ensemble des 16 communes littorales de la baie de Somme. Et ce pour une semaine.

Quend-plage fait partie des communes concernées par l'interdiction (illustration).
Quend-plage fait partie des communes concernées par l'interdiction (illustration). © Maxppp - Thierry Thorel

La préfecture de la Somme interdit les locations touristiques pour une semaine, jusqu'au 15 avril. Les 16 communes du littoral picard sont concernées : Le Crotoy, Cayeux-sur-Mer, Fort-Mahon-Plage, Saint-Valéry-sur-Somme, Quend, Ault, Boismont, Brutelles, Favières, Lanchères, Mers-les-Bains, Noyelles-sur-Mer, Pendé, Saint-Quentin-en-Tourmont, Saint-Quentin-la-Motte-Croix-au-Bailly et Woignarue. 

Les 16 communes du littoral concernées

L'arrêté a été pris ce mardi par la préfète de la Somme, après l'arrivée de vacanciers, constatée sur la côte picarde le weekend dernier, à la faveur du beau temps et ce malgré le confinement décrété pour ralentir l'épidémie de coronavirus. La mairie du Crotoy l'avait déjà précédée en prenant un arrêté municipal du même type sur le territoire de la commune, après avoir constaté que des particuliers louaient des logements à des vacanciers.

Les particuliers ne peuvent désormais plus louer de meublé à vocation touristique, y compris sur les plateformes internet comme Airbnb, et les hôtels n'ont plus le droit de louer des chambres pour des séjours à vocation touristique. Cela ne concerne pas, indique l'arrêté, "l'hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l'hébergement d'urgence ou l'hébergement professionnel". Il faut désormais "justifier" du motif de sa location auprès du propriétaire lorsqu'on réserve une chambre ou un logement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu