Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le préfet du Loir-et-Cher ordonne le placement des ours Bony et Glacha pour qu'ils reçoivent des soins

Le préfet du Loir-et-Cher vient de prendre un arrêté pour ordonner le placement de Bony et Glacha dans un établissement de soins spécialisés. Les examens pratiqués sur ces deux ours révèlent de graves problèmes de santé. Et ce, après la mort de l'ours Mischa, qui appartenait au même dresseur.

L'ours Mischa, le 11 novembre 2019, au zoo-refuge  La Tanière (Loir-et-Cher)
L'ours Mischa, le 11 novembre 2019, au zoo-refuge La Tanière (Loir-et-Cher) © Maxppp - Quentin Reix / ECHO RÉPUBLICAIN

Chauvigny-du-Perche, France

"Je ne transigerai pas avec les conditions de vie des animaux sauvages en captivité", écrit ce lundi Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, après la décision du préfet du Loir-et-Cher d'ordonner le placement des ours Bony et Glasha dans un établissement de soins spécialisés.

"Les résultats des bilans de santé approfondis de Bony et Glacha révèlent des infections dentaires graves pour les deux ours, et la présence d’une tumeur occulaire pour Glacha", explique le préfet du Loir-et-Cher dans un communiqué, après avoir reçu, le 20 novembre, les résultats des examens de santé pratiqués par deux vétérinaires indépendants.

Placement non définitif

Le préfet a donc "ordonné "par arrêté notifié" aux propriétaires, le placement des ours Bony et Glacha dans un établissement spécialisé au sein duquel ils pourront recevoir les soins appropriés. Le placement prendra fin si plusieurs conditions sont réunies : - la réalisation totale des soins nécessaires, la présentation aux services de l'État d'une attestation d'un vétérinaire sanitaire expert en faune sauvage captive, s'engageant à suivre très régulièrement Glacha et Bony, la présentation aux services de l'État par les propriétaires de la preuve de leur capacité financière à assurer les charges liées à l'élevage, aux soins et aux visites vétérinaires des deux ours."

Cette décision vise Alexandre Poliakov, dresseur d'ours basé à Chauvigny-du-Perche (Loir-et-Cher) à environ soixante-quinze kilomètres à l'ouest d'Orléans. Ce dernier était le propriétaire de l'ours Mischa, décédé le 12 novembre dernier alors qu'il avait été placé au zoo-refuge La Tanière, près de Chartres. L'ours est mort "des suites d'une anesthésie rendue obligatoire pour procéder à des examens qu'imposait un état général dégradé".

"Un soulagement" pour l’association de défense des animaux One Voice...

Pour l'association de protection des animaux One Voice, "trois  jours avant l'audience au tribunal administratif d'Orléans devant lequel One Voice, l'a assignée", cette décision de la préfecture du Loir-et-Cher, est "un soulagement". Mais l'association regrette qu'il ne s'agisse pas d'un placement définitif dans un établissement de soins.

... qui dépose un recours contre le préfet du Loir-et-Cher

Pour One Voice, "les autorités ont choisi de faire le minimum". L'association estime que le préfet a été défaillant dans la protection des animaux et annonce qu'elle vient de déposer un nouveau recours contre le préfet pour faute, et demande 50.000 euros de dommages et intérêts.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu