Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le président de la FFR Bernard Laporte soutient les écoles de rugby à Limoges

mercredi 12 septembre 2018 à 17:31 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Le président de la Fédération Française de Rugby, Bernard Laporte, est venu soutenir les écoles de rugby ce mercredi à Limoges en assistant à l'entraînement des jeunes de l'USAL. Malgré la baisse du nombre de licenciés ces dernières années, l'ancien sélectionneur des Bleus se dit confiant.

Bernard Laporte soutient les écoles de rugby et donne quelques cours de plaquages, ce mercredi, à l'USA Limoges
Bernard Laporte soutient les écoles de rugby et donne quelques cours de plaquages, ce mercredi, à l'USA Limoges © Radio France - Jérôme Edant

Haute-Vienne, France

Foot qui rit, rugby qui pleure ? Alors que les écoles et clubs de foot ont le vent en poupe grâce au titre mondial des Bleus, le nombre de licenciés dans les clubs de rugby ne cesse de diminuer. En Haute-Vienne, le rugby a perdu 20 % de ses effectifs ces 10 dernières années.

Initier à l'école pour faire découvrir le rugby

Pour autant, Bernard Laporte, président de la Fédération Française de Rugby, ne se montre pas inquiet. Il était en visite à Limoges, ce mercredi, à l'occasion de la Semaine Nationale des écoles de rugby, et a notamment assister à l'entraînement de l'école de rugby de l'USAL sur le tout nouveau terrain d'honneur de Beaublanc. "La baisse du nombre de licenciés, ce n'est pas nouveau", souligne-t-il, "mais quand on recommence à aller dans les écoles et les collèges pour initier les enfants, hé bien les clubs qui font ce travail ont des résultats et n'ont pas de baisse de leurs effectifs".

La solution pour lui ? Faire redécouvrir un sport, trop entaché par un rugby professionnel parfois violent. La fédération va donc former des éducateurs dans les clubs pour qu'ils puissent intervenir en milieu scolaire et faire pratiquer un rugby adapté à son public.

Il y a quelques années, les clubs avaient des équipes complètes" - Pierre Boyer, président du comité départemental de rugby de la Haute-Vienne

"Il y en a besoin" reconnaît Pierre Boyer, président du comité départemental de rugby de la Haute-Vienne, lui qui est à l'origine de la venue de Bernard Laporte en terre d'ovalie limougeaude. "Il y a quelques années, les principaux clubs avaient presque des équipes complètes dans tous les niveaux" se souvient-il, "mais aujourd'hui avec la concurrence d'autres sports, ça enlève du potentiel. Le problème, c'est qu'on est obligé de faire des rassemblements entre clubs pour avoir des équipes complètes, et ce n'est pas porteur". Lui aussi milite donc pour que le rugby se fasse mieux connaître.

Une belle épopée du XV de France pourrait aussi aider à redorer l'image d'un sport certes brutal, mais de gentlemen.