Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le président de la région Grand Est Jean Rottner annonce une aide à la conversion au bioéthanol

mercredi 7 novembre 2018 à 20:05 Par Arthur Blanc, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu, France Bleu Alsace, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu Champagne-Ardenne

Jean Rottner propose la création d'une aide à la conversion au bioéthanol, ce carburant moins cher et moins polluant. Une mesure, soumise avec Renaud Muselier, président de la région PACA, qui sera proposée en assemblée plénière le 14 décembre prochain. 10 000 ménages seraient concernés.

Dans le secteur de Metz, Frédéric Raulet est le seul garagiste à installer des boîtiers pour convertir les véhicules au bioéthanol.
Dans le secteur de Metz, Frédéric Raulet est le seul garagiste à installer des boîtiers pour convertir les véhicules au bioéthanol. © Radio France - Arthur Blanc

Metz, France

Alors que la grogne monte autour du prix des carburants, de plus en plus d'automobilistes franchissent le pas du bioéthanol, un carburant qui coûte moins de 0,70€ à la pompe, qui pollue moins et fabriqué à partir de betterave sucrière. Dans ce contexte, Jean Rottner propose une aide de 250€ à 10 000 ménages du Grand Est. Pour en profiter, il faut aller travailler dans un rayon de 30 kilomètres aller-retour et dans la région Grand Est. Autant de foyers de la région PACA profiteraient aussi de ce coup de pouce.

Un petit boîtier vert qui coûte 790€ ou 1090€ est installé sous le capot. Il faut compter une journée d'installation. - Radio France
Un petit boîtier vert qui coûte 790€ ou 1090€ est installé sous le capot. Il faut compter une journée d'installation. © Radio France - Arthur Blanc

Un carburant produit localement 

Pour le président de la région Grand Est, ce coup de pouce répond d'abord à "une attente des personnes les plus fragiles, les plus concernées, à savoir les automobilistes dans la ruralité". Jean Rottner, y voit aussi la possibilité de développer un carburant produit localement. "C'est un circuit court pour nous, à partir du colza produit par nos agriculteurs, et des raffineries qui se trouvent sur notre territoire, donc c'est assez vertueux." Mais l'Alsacien attend de l'Etat qu'il accompagne cet effort financier, et il n'a pas manqué de le glisser à Emmanuel Macron lors de son passage dans l'Est pour les commémorations du centenaire de l'armistice de 1918. Le message est clair : cette fiscalité verte doit redescendre vers les territoires et non dans les caisses de Bercy, pour financer les transports collectifs et les infrastructures. 

Il ne faut pas que l'Etat ne fasse que pomper l'argent des Français (Jean Rottner, président du Grand Est)

Jean Rottner, président du Grand Est

A l'heure actuelle, 7 stations services proposent du bioéthanol en Moselle. Dans le secteur de Metz, un seul garagiste propose l'installation des boîtiers bioéthanol pour convertir une voiture. Frédéric Raulet, gérant de Lorraine auto à Marly, a pour l'instant le monopole dans le coin et il ne désemplit pas. Il a commencé l'expérience en janvier 2018 et a déjà converti une centaine de véhicules. Attention toutefois, le passage au bioéthanol ne peut se faire que si vous avez une voiture essence, le diesel n'est pas concerné.

Un plein qui coûte moitié moins cher

Le prix de l'installation ? 790€ pour une voiture à injection indirecte et 1090€ pour une injection directe. "C'est rentable", se réjouit Laetitia Chéry, infirmière libérale basée à Delme qui passe 35 000 kilomètres par an sur les routes. Elle a choisi d'installer son boîtier en mai et ne regrette pas. Sa voiture essence lui coûtait une soixantaine d'euros à chaque plein, plus qu'une trentaine d'euros désormais (le bioéthanol ne suit pas le cours du pétrole). Il faut juste ravitailler un peu plus souvent. Une voiture bioéthanol consomme 15 à 20% plus qu'un véhicule essence. Mais selon Laetitia Chéry, l'opération reste largement rentable et son investissement est déjà amorti.