Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les prix de l'immobilier en hausse de 5 à 10% à Dijon en un an

-
Par , France Bleu Bourgogne

A Dijon, le prix de l'immobilier a grimpé de 5 à 10% selon les biens. Une hausse que confirme de nombreux agents immobiliers dijonnais. C'est le Dossier + INFO ce vendredi 21 mai 2021 sur France Bleu Bourgogne.

Dans les agences immobilières de Dijon, les offres sont devenues rares sur certains biens.
Dans les agences immobilières de Dijon, les offres sont devenues rares sur certains biens. © Radio France - Stéphanie Perenon

Si vous êtes à la recherche d'un bien, appartement ou maison à Dijon, vous l'avez sans doute constaté, les prix sont à la hausse. Une augmentation que confirme Jean-François Buet, directeur de l'agence du même nom à Dijon, "normalement en matière de prix immobilier, Dijon est une ville sage et raisonnable avec des augmentations entre 0 et 2% par an mais ces chiffres ont récemment augmenté, avec des hausses en un an de 5%, voire jusqu'à 10% sur des biens exceptionnels."

Jean-François Buet, directeur de l'agence du même nom à Dijon, confirme que les prix de l'immobilier sont en hausse depuis un an à Dijon.

Un marché tendu avec peu d'offres

Une tendance que confirme son homologue, Jérôme Martin, directeur des agences, Colette Martin, et Ruisseaux Immobilier, à Dijon. "C'est l'un des effets du confinement, les Dijonnais sont comme tous les français, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir un jardin une terrasse ou un balcon." Conséquence, poursuit le professionnel "ils ont remis leur logement au cœur de leurs priorités."

Les annonces de biens immobiliers, moins nombreuses en ce moment que les demandes dans la cité des Ducs.
Les annonces de biens immobiliers, moins nombreuses en ce moment que les demandes dans la cité des Ducs. © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, une ville devenue chère pour l'immobilier ? 

Si l'on pose la question aux Dijonnais, la réponse est quasiment toujours la même, "des prix qui vont crescendo" pour Christine, "c'est la loi de l'offre et de la demande qui entraîne une hausse des prix" analyse Jean-Pierre. Seule note d'espoir, pour cette sexagénaire, "comme il y a beaucoup de constructions de logements en ce moment, avec la Cité internationale de,la gastronomie, ça va peut-être baisser les prix", mais en attendant, "Dijon n'est pas une ville donnée ça c'est sûr!"

Dijon, une ville de plus en plus attractive

Ce qui reste le plus recherché, c'est la maison avec jardin en ville ou un appartement avec terrasse ou balcon. Et les Dijonnais ne sont pas les seuls à guetter ces biens devenus très rares. La cité des Ducs intéresse aussi les habitants des grandes métropoles voisines et parmi cette clientèle prête à franchir le pas, il y a de nombreux Parisien ! Comme Henri, natif de Dijon et habitant de la région parisienne. Il est venu se renseigner sur le marché dijonnais. "Notre bien est en train de grimper très fort, et je me doute que c'est aussi le cas ici mais ce que je vois pour le moment c'est que c'est quand même moins cher pour moi à Dijon, ce qui est une bonne nouvelle, même si je constate qu'il y a peu d'offres."

La clientèle parisienne reste marginale

Mais cette clientèle parisienne, si elle est plus importante que ces dernières années, n'explique pas ce phénomène de hausse des prix. L'explication ne tient pas vraiment pour Jérôme Martin, "le phénomène reste marginal , cela n'a pas d'impact réel sur les prix", précise l'agent immobilier. 

Si la clientèle parisienne est plus importante, le phénomène reste marginal pour Jérome Martin, directeur des agences Colette Martin et Ruisseaux Immobilier à Dijon

En attendant, cette raréfaction des offres, rend les recherches plus compliquées confirme cette quadragénaire dijonnaise, "la maison avec le jardin c'est la perle rare!" Cela fait plus d'un an, qu'elle et son mari ont lancé les recherches, "et ça s'est tendu depuis le premier confinement, parfois une annonce parait et le lendemain c'est déjà vendu." Alors un bon conseil, poursuit la dijonnaise, "restez réactif, soyez disponible et curieux et surtout parlez de votre projet autour de vous, tout compte dans ce genre de recherches!"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess