Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le projet de transformation du haras d’Annecy dévoilé

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

On sait désormais à quoi ressemblera le haras d’Annecy (Haute-Savoie) une fois rénové. Ce lundi, les premières images du projet de transformation de ce site historique du centre-ville annécien ont été présentées. Le coût de cette réhabilitation est estimé à 23 millions d'euros.

On sait à quoi ressemblera le haras d’Annecy une fois rénové. Ce lundi, les images du projet de transformation de ce site ont été présentées. (Dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux)
On sait à quoi ressemblera le haras d’Annecy une fois rénové. Ce lundi, les images du projet de transformation de ce site ont été présentées. (Dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux) -

Haute-Savoie, France

Sorti de terre en 1880, privé de ses 120 chevaux et déclassé en 2005 puis racheté huit années plus tard (2013) par la ville,  le haras d’Annecy connait enfin son avenir. Ce lundi, les premières images de la réhabilitation de ce site historique, 3 hectares implantés en plein centre-ville, ont été présentées lors du conseil municipal de la commune nouvelle. "Ce projet est emblématique pour Annecy car nous avions envie de revoir vivre ce parc et les 6 500m2 de bâtiments", indique Dominique Puthod, le maire de la commune déléguée. Le coût des travaux est estimé à 23 millions d’euros.

Comme exigé par la municipalité annécienne, le projet signé par le l’architecte David Devaux (cabinet Devaux et Devaux architectes) prévoit la création d’une halle gourmande, d’un pôle d’exposition temporaire (détails ci-dessous) et d’un espace dédié à une cité du cinéma d’animation. Mais les architectes ont également travaillé sur la réhabilitation du parc avec l’intégration d’ilots de verdure et de fraicheur sur différents thèmes. Cent treize nouveaux arbres seront plantés. 

Un bassin animé 

Pour le cœur du haras, l’ancienne carrière va se transformer en un bassin de près de 4 000m2 et où la profondeur variera de 3 à 30 centimères. "L’eau remontera à travers des dalles qui ressembleront à des pixels, explique Philippe Deliau le paysagiste du projet (société Alep). Cela permettra d’avoir différents états de l’eau et de créer une véritable animation. Par exemple, la lame d'eau centrale pourra s'ouvrir et libérer un passage au milieu du bassin. De l'air venant du sol créera des bulles et des sifflements."

Au centre du haras, la clairière laissra la place à un important bassin. (dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux)    - Aucun(e)
Au centre du haras, la clairière laissra la place à un important bassin. (dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux) -
Différents jeux d'eau animeront le bassin central. (dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux)    - Aucun(e)
Différents jeux d'eau animeront le bassin central. (dessin d'architecte, cabinet Devaux et Devaux)

La halle gourmande 

Possibilité d'aménagement de la halle gourmande. (vue d'architecte, cabinet Devaux et Devaux)   - Aucun(e)
Possibilité d'aménagement de la halle gourmande. (vue d'architecte, cabinet Devaux et Devaux) -

D’une superficie maximum de 1 700 m2, elle sera installée avec son jardin d’hiver dans les bâtiments réhabilités situés à l’angle des rues de la Paix et Jean  Jaurès. "Elle n'accueillera uniquement que des artisans et des commerçants locaux", précise Dominique Puthod. Elle sera gérée par un opérateur dans le cadre d’une DSP (délégation de service public). "Il devra respecter un cahier des charges très strict, poursuit le maire de la commune déléguée d’Annecy. On est dans un lieu dédié au circuit court avec la possibilité, pour les clients, de faire leur marché mais aussi de manger sur place." 

Le pôle d’exposition temporaire 

Le passage couvert entre la salle de projection et le bâtiment du haras qui abritera la salle d'expositon temportaire. (Dessin d'architecte, cabient Devaux et Devaux) - Aucun(e)
Le passage couvert entre la salle de projection et le bâtiment du haras qui abritera la salle d'expositon temportaire. (Dessin d'architecte, cabient Devaux et Devaux) -

Situé dans le bâtiment (ancien manège) côté boulevard du lycée, il sera complété par la création d’une salle de projection. Semi-enterrée, elle sera construite avec des matériaux transparents pour laisser la vue dégagée sur les anciens murs du haras. 

Plan du haras d'Annecy  - Aucun(e)
Plan du haras d'Annecy -

Calendrier 

  • Fin 2020, début des travaux
  • Livraison du site en 2023 

Le cabinet parisien Devaux et Devaux architectes (DDA) a également été retenu pour la réhabilitation du téléphérique du Salève (Haute-Savoie) et aussi réalisé en 2015 l’aménagement de la billetterie-boutique au Mont-Saint-Michel (Manche). Il a été sélectionné dans le cadre d’un concours lancé par la ville d’Annecy et auquel 113 cabinets d’architectes avaient candidaté. 

Histoire du haras d’Annecy 

Dédié à l’élevage d’étalons, le haras d’Annecy dont la construction a débuté en 1880 a été imaginé par l’architecte Ruphy. Le haras s’organise autour du bâtiment central avec au rez-de-chaussée une salle où étaient entreposées les selles. À l’étage se trouvait le logement du vétérinaire. Sur les côtés, les bâtiments servaient de lieux de rangement et de logements pour le personnel. Les autres bâtiments étaient eux dédiés aux animaux (écuries, manèges couverts) et à la vie du haras (bourrellerie, maréchalerie, stockage du fourrage…). Le haras d’Annecy a accueilli jusqu’à 120 chevaux. Au début des années 2000, la restructuration nationale des haras entraine un bouleversement. Celui d’Annecy est déplacé à Chazay dans l’Ain. En 2007, le haras (12 bâtiments) est inscrit comme monument historique. La ville rachète le site en 2013.