Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le quartier de la gare de Sens : une vie au rythme des "navetteurs"

-
Par , France Bleu Auxerre

Vous êtes des milliers dans l’Yonne à prendre le train chaque matin, principalement pour aller travailler à Paris. Et environ 5.000, en semaine, rien qu’en gare de Sens. Et pourtant, ce quartier reste peu dynamique, faute de commerçants et d’entreprises. Il mériterait un projet de grande ampleur.

La gare de Sens est l'un des lieux les plus fréquentés de la ville et pourtant le quartier manque de dynamisme
La gare de Sens est l'un des lieux les plus fréquentés de la ville et pourtant le quartier manque de dynamisme © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

A l'occasion de la Foire de Sens, France Bleu Auxerre vous proposait ce mardi matin une émission spéciale consacrée à la gare de Sens et à son quartier. 

Les équipes de France Bleu Auxerre se sont mobilisé dès six heures du matin en gare de Sens pour vous parler du quartier - Radio France
Les équipes de France Bleu Auxerre se sont mobilisé dès six heures du matin en gare de Sens pour vous parler du quartier © Radio France - Stéphane Parry

Cette émission spéciale est l'occasion d'évoquer la vie de ces milliers de Sénonais habitués à prendre le train tous les jours pour aller travailler. Ces « navetteurs » ont choisi une vie bien particulière : se lever tôt et avoir de longs temps de trajet, afin de cumuler bons salaires parisiens et qualité de vie dans l'Yonne. Un choix qui implique toute la famille, comme la famille Aubé qui a quitté Paris pour une vie sénonaise.

A Sens, Amélie Aubé s'occupe de ses trois enfants pendant que son mari travaille à Paris - Radio France
A Sens, Amélie Aubé s'occupe de ses trois enfants pendant que son mari travaille à Paris © Radio France - Renaud Candelier

Devenir propriétaire d'une maison à Sens et continuer de travailler à Paris. Le choix de vie de la famille Aubé - Reportage de Renaud Candelier

Des dizaines de personnes font la queue au guichet dès tôt le matin, ici à 6 heures ce mardi. - Radio France
Des dizaines de personnes font la queue au guichet dès tôt le matin, ici à 6 heures ce mardi. © Radio France - Renaud Candelier

Aujourd'hui de nombreux navetteurs pratiquent le télétravail au moins une fois par semaine.  Signe que les mentalités des entreprises ont aussi changé.  Mais des entreprises et des commerces, c'est justement ce qui manque à ce quartier de la gare de Sens.

"Il y a seize ans, il y avait un charcutier, un coiffeur, un marchant de piano. Il n'y a plus rien de tout cela" - Reportage de Nicolas Fillon

Depuis une dizaine d’année les responsables politiques évoquent la création d’un pôle multimodal autour de la gare de Sens. A ce jour, ce projet semble mis entre parenthèse. 

L’idée c’est de faciliter le passage du train à un autre mode de transport, voiture, bus ou vélo. Et donc de réaménager ce quartier. Et aussi d’y faire venir des entreprises. Sauf qu’à ce jour, on peut dire qu’il n’y a plus vraiment de projet.  Pourtant en 2013, l’équipe municipale précédente avait présenté un projet de requalification du quartier pour un montant de dix-huit millions d’euros. Mais Marie-Louise Fort n’a pas souhaité reprendre ce dossier très coûteux.  

Créer un pôle multimodal revient à favoriser les interactions entre différents modes de transport, comme ici ce parking à vélo (souvent plein) devant la gare de Sens (Yonne) - Radio France
Créer un pôle multimodal revient à favoriser les interactions entre différents modes de transport, comme ici ce parking à vélo (souvent plein) devant la gare de Sens (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

Pourtant tout le monde est d’accord : il faut redynamiser le quartier de la gare de Sens. La chambre de commerce et d'industrie voudrait y implanter de l’enseignement supérieur. Elle a même dépensé 700.000 euros  pour démolir ses anciens bâtiments. Et aujourd’hui la ville espère toujours contribuer à l'achat d'un terrain de deux hectares appartenant à la SNCF. Mais les négociations sont au point mort. Seule réalisation en cours, ce chantier pour créer un parking supplémentaire de cent places. L’urgence est désormais d’attendre les prochaines municipales.

Chantier de création d'un parking de 100 places en zone inondable aux abords de la gare de Sens (Yonne) - Radio France
Chantier de création d'un parking de 100 places en zone inondable aux abords de la gare de Sens (Yonne) © Radio France - Renaud Candelier

Petite nouveauté quand-même à l’initiative de la ville de Sens. Un food truck s’installera au mois de mai sur le parvis. Les « navetteurs » pourront commander un plat à emporter depuis leur téléphone et le récupérer en sortant du train. Pour évoquer l'implication de la municipalité dans ce quartier de la gare de Sens, nous avons interrogé, l'un des adjoints au maire, en charge de la politique des quartiers, Paul-Antoine de Carville. Il était notre invité ce mardi à 7h50.