Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Le ras-le-bol des habitants du boulevard Achille Marcel à Marseille

mercredi 13 mars 2019 à 19:22 Par Corrine Blotin, France Bleu Provence

Les habitants du boulevard Achille Marcel dans le 10e arrondissement de Marseille sont en colère. Depuis le lancement des travaux de réalisation du BUS (boulevard urbain sud) à Saint-Loup, plus de 15.000 véhicules passent par jour par cette ancienne voie pavillonnaire.

Plus de 10 000 véhicules passent par jour par le Boulevard Achille Marcel (10e), autrefois petite voie pavillonnaire
Plus de 10 000 véhicules passent par jour par le Boulevard Achille Marcel (10e), autrefois petite voie pavillonnaire © Radio France - Corrine Blotin

Marseille, France

Ceux qui se sont surnommés "Les riverains en colère du boulevard Achille Marcel" ne décolèrent pas. Depuis le lancement des travaux de réalisation du BUS (boulevard urbain sud) à Saint-Loup dans le 10e arrondissement, et depuis la démolition de l'auto-pont, la passerelle Florian, toute la circulation issue de la L2, de l'autoroute A50, de la RN8bis vers Aubagne et des liaisons inter-quartiers sud et sud-est de Marseille se déversent dans le boulevard Achille Marcel. Une ancienne voie pavillonnaire de 6,15 m de large, qui est passée d'une centaine de véhicules par jour à 12.000 voire 15.000 véhicules par jour.

Nuisances sonores infernales et pollution de l'air

Des embouteillages incessants, des accrochages à répétition, des nuisances sonores infernales sans parler de la pollution de l'air : "Nous sommes condamnés à vivre fenêtres fermées, l'air est irrespirable et la poussière s'infiltre partout. Nicole nous montre un chiffon quasiment noir. C'est la saleté des vitres que j'ai faites ce matin, c'est noir!  je les avais faites il y a trois jours!" 

Et ces autres "riverains en colère" de parler des allergies qui sont apparues depuis peu ou des difficultés respiratoires. Ils auraient souhaité qu’une partie de la circulation au moins soit déviée vers les rues alentour, et se sentent abandonnés par les élus.

"J'entends l'exaspération et l'inquiétude des riverains."

De son côté le maire de secteur, Lionel Royer-Perrault, dit entendre exaspération et l’inquiétude des riverains. "La situation est compliquée de par l’ampleur même du chantier, je reconnais parfaitement que c'est difficile à vivre pour les gens qui habitent le boulevard Achille Marcel, mais je les écoute, quand ils ont demandé des ralentisseurs ils les ont eu, lorsqu'ils ont demandé une modification des cadences de feux, ils les ont eu également..." Le maire des 9-10 s'engage à ce que le boulevard soit totalement refait à l'issue du chantier "en compensation des nuisances qu'ils ont eu à subir".

Pas sûr que cela suffise à calmer la colère et  l’impatience  des riverains. Les travaux de cette première phase doivent se terminer fin 2019, le deuxième chantier, entre la Pointe Rouge et Mazargues, débutera en avril 2020. Le boulevard urbain sud, après les trois phases de travaux, devrait être livré en totalité en 2022.

En raison des travaux du Boulevard urbain Sud, les automobilistes sont déviés par le Bd Achille Marcel (10e) - Radio France
En raison des travaux du Boulevard urbain Sud, les automobilistes sont déviés par le Bd Achille Marcel (10e) © Radio France - Corrine Blotin