Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le ras-le-bol des "manip radio", en grève à Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin

90 % de la population passe un jour entre leur main : les manipulateurs en électrologie médicale en grève ce mardi 21 janvier au centre hospitalier du Cotentin comme au niveau national.

Au centre hospitalier du Cotentin, 95 % des 35 agents ont suivi le mouvement.
Au centre hospitalier du Cotentin, 95 % des 35 agents ont suivi le mouvement. © Radio France - Jacqueline Fardel

Cherbourg, France

Au centre hospitalier du Cotentin, 95 % des 35 agents ont suivi le mouvement.

Les manipulateurs en électrologie médicale sont 35 dans le Cotentin, 36 000 en France à réaliser les images radio ( scanner, IRM, échographie ) ou  la radiothérapie ( les rayons en cas de cancer )

A Cherbourg, ils se sont rassemblés devant l'hôpital sous la banderole " Pas de radio...pas d'hosto "

Seules les urgences étaient assurées.

Les manipulateurs radio demandent une vraie reconnaissance et le versement de primes  - Radio France
Les manipulateurs radio demandent une vraie reconnaissance et le versement de primes © Radio France - Jacqueline Fardel

"On est les oubliés " 

"On est les oubliés" disent les manipulateurs radio.

On n'est pas considéré comme des soignants, ni des techniciens, donc tout ce qui est accordé aux uns ou aux autres ne nous concernent pas. Une manifestante. 

Les grévistes demandent donc une vraie reconnaissance et le versement de primes comme la prime Buzyn liée aux urgences et une prime de risques liée aux rayons ionisants, l'accès à la formation simplifiée ou encore la transformation en CDI des postes qui sont en CDD depuis des années.

"On a perdu complètement le contact avec le patient"

Un ras le bol venu au fur et à mesure des réformes explique Françoise. Elle est "manip radio" depuis 38 ans. Aujourd'hui le métier a changé dit-elle  " Tout s'est informatisé. _On a perdu complètement le contact avec le patient. Ce n'est plus la priorité_. Moi, je suis de la génération où on était auprès d'eux, on les bichonnait, on les rassurait. Ce n'est plus le cas. J'assume très difficilement le métier d'aujourd'hui. Je suis à bout "

Aujourd'hui, les "manip radio" reçoivent de plus en plus de patients, avec de moins en moins de moyens - Radio France
Aujourd'hui, les "manip radio" reçoivent de plus en plus de patients, avec de moins en moins de moyens © Radio France - Jacqueline Fardel

Aujourd'hui, disent les manipulateurs radio, ils reçoivent de plus en plus de patients, avec de moins en moins de moyens.  "On reçoit 400 dossiers par jour, avec de moins en moins de radiologues. On travaille seul, isolé. Et on nous demande d'autres tâches comme le brancardage, le secrétariat et  ça se répercute sur la prise en charge du parient" explique Antoine.

Le manipulateur radio effectue 3 ans d'études. Il touche en début de carrière un peu plus du SMIC, environ 1350 euros par mois

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu