Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

TÉMOIGNAGE - Homophobie : une jeune femme forcée de quitter sa famille, "ça allait être invivable"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu

La semaine nationale du Refuge a lieu du 13 au 19 mai 2019. Le Refuge, c'est une association qui accueille les jeunes, de 18 à 25 ans, victimes d'homophobie et de transphobie. Parfois chassés de chez eux du fait de leur identité sexuelle, ils peuvent être hébergés, écoutés, aidés.

Neuf jeunes, de 18 à 25 ans, sont actuellement hébergés dans deux appartements du Refuge des Hauts-de-France
Neuf jeunes, de 18 à 25 ans, sont actuellement hébergés dans deux appartements du Refuge des Hauts-de-France - Photo fournie par le Refuge

Lille, France

Du 13 au 19 mai, c'est la semaine nationale du Refuge, l'occasion de faire connaître cette structure. Il s'agit d'une association, qui vient en aide aux jeunes, âgés de 18 à 25 ans, victimes d'homophobie et de transphobie, et rejetés par leurs familles. 

L'antenne pour les Hauts-de-France est basée à Lille. Il y a un accueil téléphonique, des permanences, avec des travailleurs sociaux et des psychologues. Mais c'est aussi un Refuge au sens propre du terme. L'association dispose de deux appartements, où logent en ce moment neuf jeunes.

Faire le deuil de la relation familiale

C'est le cas de cette jeune femme de 21 ans, qui souhaite rester anonyme et dont la voix a été transformée. Elle est hébergée depuis huit mois. Elle a quitté ses parents lorsqu'ils ont découvert par hasard son homosexualité. Car ils ne l'ont pas toléré, et souhaitaient l'empêcher de vivre sa vie, en l'enfermant dans la religion.

Du jour au lendemain elle s'est donc retrouvée dehors, arrêtant les études, et allant dormir à droite à gauche chez des amis. "J'avais toujours vécu chez mes parents, dans le même quartier, la même ville", raconte-t-elle, "Partir, c'est terrifiant. Il y a une sorte de deuil à faire de la relation familiale".

ECOUTEZ : le témoignage d'une jeune femme qui a dû quitter sa famille qui n'a pas accepté son homosexualité

Culpabilité

Depuis son arrivée au Refuge, elle a pu être suivie psychologiquement, pour s'accepter, ne plus culpabiliser. "Je me sentais responsable de ce qui m'arrivait. J'avais l'impression que j'aurais pu faire plus d'effort pour être normale à leurs yeux". Aujourd'hui, elle va "bien mieux. J'arrive à avancer, c'est le principal".

Elle est sur le point de reprendre une formation, elle cherche un appartement. Revoir ses parents n'est pas encore possible : "Je n'en suis pas encore là. Il y a une sorte de challenge. Lorsque j'aurai tout réussi, que j'aurai une situation stable, peut-être j'aurai envie de leur prouver que j'y suis arrivé".

"En plus de leur offrir un toit, il faut un suivi psychologique"

Ce suivi est indispensable pour Annette Veteau, déléguée régionale du Refuge dans les Hauts-de-France : "On a régulièrement des jeunes qui arrivent en état dépressif, voire qui font des tentatives de suicide. C'est pour ça que c'est important pour nous d'avoir des suivis psychologiques. On doit travailler ça aussi, en plus de leur offrir un toit".

Besoin de vos dons

Dix-neuf bénévoles s'occupent de ces jeunes au Refuge de Lille, l'association vit essentiellement des dons, et elle en a bien besoin : moins de la moitié des jeunes qui lancent un SOS téléphonique à l'association peuvent être accueillis, car les moyens sont insuffisants.

Lors de la semaine nationale du Refuge, la délégation régionale organise une conférence à l'hôpital de Roubaix, ce jeudi.

Puis une soirée vendredi au profit de l'association.

ECOUTEZ : le dossier de France Bleu Nord sur le Refuge des Hauts-de-France

Pour contacter le Refuge : appel ou SMS 24h/24 et 7j/7 au 06 31 59 69 50

Délégations Hauts-de-France : 3, rue Schepers, 09 81 45 36 39