Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le réseau social Instagram a-t-il vraiment censuré Charlie Hebdo ?

-
Par , France Bleu

Les comptes des dessinatrices Coco et Laure Daussy ont été temporairement fermés après la publication de la dernière Une du journal satirique Charlie Hebdo. Le réseau social se défend et s'excuse. Il s'agirait d'une campagne de signalements abusifs de masse.

La Une de Charlie Hebdo publiée en hommage avant l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.
La Une de Charlie Hebdo publiée en hommage avant l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015. © Radio France - Jean-François FREY

Instagram a-t-il censuré les comptes des dessinatrices Laure Daussy et Coco, du journal Charlie Hebdo ? Samedi 5 septembre, ils ont été tous les deux suspendus par le réseau social, après la publication de la dernière Une du journal satirique, capture d'écran à l'appui :

Sur cette Une, les caricatures de Mahomet déjà publiée en 2005, qui avaient fait polémique à l'époque et qui crispent encore certains. Pourtant, Instagram se défend d'une quelconque censure. Contacté par nos confrères de France Inter, un porte-parole de la plateforme s'explique : "Nous les avons rétablis (les comptes) dès que cela a été porté à notre connaissance, et nous sommes désolés de la confusion et de la détresse que cela a pu causer".

Une campagne de signalements de masse

En réalité, ce n'est pas Instagram lui-même qui a désactivé les publications des deux caricaturistes. Il s'agit en fait d'une nouvelle technique pour censurer un contenu sur internet : le compte ne ferme pas à cause des images elles-mêmes mais des signalements de plusieurs centaines, voire milliers d'internautes. Preuve en est, la page Instagram du journal Charlie Hebdo n'a pas été fermée alors qu'elle publie exactement la même image de cette Une. 

Lorsque de nombreux signalements concernent la même publication, la plateforme bloque automatiquement le compte. Ce n'est qu'après réclamation qu'un modérateur humain va vérifier si les alertes sont justifiées ou non. Instagram a fini par réactiver les comptes ce dimanche en milieu d'après-midi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess