Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le retour du matricule, première mauvaise nouvelle de l'année pour la police

-
Par , France Bleu

Le matricule fait son retour sur les uniformes des policiers ce 1er janvier. Le gouvernement entend ainsi améliorer les relations entre police et citoyens, mais les syndicats dénoncent unanimement une fausse bonne idée.

Le retour du matricule passe mal auprès des policiers
Le retour du matricule passe mal auprès des policiers © Maxppp

C'est un scratch que les policiers porteront sur leurs uniformes ou leurs brassards, exhibant leur numéro de matricule. Ce dispositif fait son retour vingt ans après son abandon, pour selon le gouvernement de François Hollande lutter contre les contrôles d'identités abusifs et notamment "au faciès". Mais les policiers sont contre.

Les syndicats dénoncent une stigmatisation

Il est très rare que l'ensemble des syndicats de police partagent le même avis sur un sujet. C'est le cas avec le matricule, rejeté unanimement lors d'une réunion en décembre. Un vote consultatif, mais qui porte un message fort symboliquement. Pour Mohamed Douhane du syndicat Synergie, cette mesure est une fausse bonne idée : "Les policiers sont déjà identifiables. Lorsqu'ils rédigent un PV, leur numéro de matricule apparaît. Ce brassard va au contraire déstabiliser les agents dans les quartiers sensibles, où il pourra être utiliser comme un moyen de provocation et de remise en cause ".

Une fronde en 2014 ?

Même si les policiers ne comptent pas boycotter le port de ce matricule, des actions ne sont pas à exclure dans les mois qui viennent. Le syndicat Alliance, qui a lui rejeté l'ensemble du nouveau code de déontologie de la police, a lancé des invitations aux autres syndicats. Son secrétaire général adjoint, Frédéric Lagache, espère une "grande manifestation nationale et unitaire" pour faire reculer le gouvernement. Contre ce matricule, mais pas seulement : la police a aussi des revendications sur ses conditions de travail. Des discussions doivent débuter en janvier avec le ministère de l'Intérieur, qui a accepter d'ouvrir un chantier des carrières.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu