Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le réveillon de Noël se prépare aux halles centrales de Dijon

dimanche 23 décembre 2018 à 20:05 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Les fourneaux vont chauffer ce 24 décembre. C'est parti pour la grande série des repas de fêtes de fin d'année, avec le réveillon de Noël qui se prépare. Dimanche, les Dijonnais ont rempli leurs paniers aux halles centrales.

Les halles centrales de Dijon, rendez-vous des amateurs de produits frais
Les halles centrales de Dijon, rendez-vous des amateurs de produits frais © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Vous vous préparez pour la première étape du marathon des repas de fêtes. Ce lundi soir, ce sera le réveillon de Noël. Dans les allées des halles centrales de Dijon, on se bouscule pour faire le plein de bonnes choses. Derrière le comptoir de sa boucherie-charcuterie-traiteur, Cédric le constate : pour leurs achats de réveillon, les clients ont des goûts très traditionnels, escargots, saumon, foie gras. Sans oublier le boudin blanc : « du boudin blanc à base de veau, avec des trompettes de la mort, on n’en fait que pour les fêtes ».

Un client tire un chariot de courses déjà bien garni et conforme à une liste bien précise, là aussi très traditionnelle : « la liste a été faite par ma femme, et je suis ses ordres ! Saumon, escargots, foie gras, et rôti de veau ». Si on n'est pas du genre à passer des heures en cuisine, un poisson peut-être une bonne alternative. Emmanuel, poissonnier, a justement reçu un arrivage de bars de ligne en provenance de Boulogne-sur-Mer : « soit on le fait au four tout simplement avec un trait d’huile d’olive, soit en croûte de sel, il ne faut pas l’écailler, cuisson lente pendant trois heures, avec des aromates à l’intérieur. Les choses les plus simples sont généralement les meilleures ! »

Du poisson frais, sauvage et pas d'élevage - Radio France
Du poisson frais, sauvage et pas d'élevage © Radio France - Jacky Page

Devant l'étal de la Champignonnière de Dijon, il y a du monde. Pour les repas de fêtes, les champignons ont la cote. Luc Lecherf, le gérant, est en train de conseiller un client qui veut servir des champignons crus à l’apéritif. Pour ça, les champignons de Paris, rebaptisés ici « champignons de Dijon », sont tout indiqués : « on peut l’utiliser tel que, cru. On peut aussi enlever le pied et le mettre en préparation avec un peu de fromage pour farcir le chapeau. Ou alors en entrée, on peut les trancher en lamelles, et à la dernière minute, on va faire un petit mélange de citron, d’huile d’olive, sel, poivre, et une pointe d’ail pressé. » 

Les champignons, pour accompagner les plats de fêtes - Radio France
Les champignons, pour accompagner les plats de fêtes © Radio France - Jacky Page

Côté fromages, Jean-Michel, crémier de son état, peut proposer un peu d'originalité, des fromages affinés à la truffe, ou affinés à base de fleurs, du chèvre au citron et au poivre, des produits qu’on ne trouve pas en dehors de la période des fêtes.

Les fruits pour un dessert léger - Radio France
Les fruits pour un dessert léger © Radio France - Jacky Page

Pour le dessert, les fruits apportent couleur et fraîcheur, Le marchand de primeurs Etienne a ce qu'il faut : _« des litchis de la Réunion qu’on est allé chercher à Rungis hier, ils sont absolument géniaux. L’exotique, ça fait plaisir et ça change un peu, que ce soit de l’ananas, des mangues ou des litchis, les gens cherchent à faire plaisir et à changer de l’ordinaire ».  _Même si les fins de mois sont difficiles pour certains clients des halles dijonnaises, pour Noël ils feront une exception, quitte à manger un peu plus de pâtes le mois suivant, comme le confiait l’un d’entre eux.