Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dordogne : le salon du livre gourmand de Périgueux a-t-il fait flop ?

lundi 26 novembre 2018 à 8:20 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Le salon du livre gourmand de Périgueux s'est achevé ce dimanche soir sur un bilan d'environ 10 000 visiteurs selon les organisateurs en comptant la petite ferme et le chapiteau. Et 15 000 si l'on compte les extérieurs (gratuits). C'est environ 10 000 personnes de moins qu'il y a deux ans

Le salon du livre gourmand de Périgueux
Le salon du livre gourmand de Périgueux © Maxppp - Maxppp

Périgueux, France

C'est vrai qu'en allant se balader dans les allées du salon, on était loin de se sentir "oppressé" par la foule. En comptant les visiteurs de la petite ferme (entrée libre) et ceux des chapiteaux de l'esplanade Badinter devant le théâtre (entrée : 4 euros pour les plus de 12 ans), les organisateurs estiment que 10 000 personnes sont venues sur le Salon.

Le chiffre de 15 000, c'est avec toutes les animations extérieures rattachées à l'événement. Et tout, ça fait quand même 25% de fréquentation de moins qu'il y a deux ans. En 2016, en effet, 20 000 personnes étaient venues au salon selon les organisateurs.

Et cela malgré la présence de Guillaume Gomez, le chef cuisinier de l'Elysée, de Marc Veyrat, le chef trois étoiles savoyard et de Pierre Hermé, le pape de la pâtisserie, président d'honneur du salon. Sauf que plusieurs de ces invités prestigieux étaient absents dimanche, comme Guillaume Gomez, reparti à Paris dès samedi en fin de journée.

Le fantôme des gilets jaunes ?

Alors est-ce que c'est lié à la mobilisation des gilets jaunes ? L'organisateur du salon David Théodoridès, patron du CLAP, ne fait pas vraiment le lien.  Pour lui, c'est vrai, "c'est un peu moins de monde qu'espéré, mais c'est une réussite. Entre les invités comme le chef Marc Veyrat, le niveau des débats, les ateliers de cuisine avec les chefs. La qualité était au rendez-vous" dit-il.

Et David Théodoridès l'assure : les participants lui ont dit à plusieurs reprises que ce salon, c'était LE lieu où l'on pense la gastronomie.  Alors bilan de l'édition : la qualité avant la quantité selon l'organisation.

Quant à l'effet gilets jaunes, encore une fois, pas de commentaires du côté de la direction du salon.