Société

INTERVIEW - Oeufs contaminés au fipronil : les commandes explosent chez les fermiers de Loué

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine et France Bleu jeudi 10 août 2017 à 17:46

Les œufs fermiers de Loué / illustration
Les œufs fermiers de Loué / illustration © Radio France - Christelle Caillot

Le scandale des œufs contaminés par un insecticide se poursuit. Chez nous, en Sarthe à Loué, le produit n'est pas utilisé. Et les commandes explosent nous dit Yves de la Fouchardière, le directeur général. Interview.

Le scandale des œufs contaminés au fipronil secoue plusieurs pays européens depuis dix jours. Ces oeufs, arrivés des Pays-Bas et de Belgique ont été distribués en Suisse, en Suède, en Belgique, au Royaume-Uni, en Roumanie, en Allemagne et en France contenaient du fipronil. Un insecticide jugé dangereux pour l'homme par l'Organisation mondiale de la Santé. En France, plusieurs entreprises ont reçu des oeufs contaminés dont cinq "établissements d'ovoproduits" de la Vienne, du Maine-et-Loire, du Pas-de-Calais, du Nord et du Morbihan, a précisé le ministère de l'Agriculture. Mais en Sarthe, les œufs de Loué ne connaissent pas la crise, au contraire. France Bleu Maine a reçu ce jeudi Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué.

Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué - Radio France
Yves de la Fouchardière, directeur général des fermiers de Loué © Radio France - Julien Jean

France Bleu Maine : on parle beaucoup ces derniers jours du fipronil, est-ce qu'il est utilisé chez Loué ?

Yves de la Fouchardière : absolument pas et en plus, on l'avait interdit dans les semences puisque l'on avait repéré que cette substance posait beaucoup de problèmes aux abeilles, donc on était les tous premiers en France à l'avoir interdit. C'est une substance interdite dans le pays sarthois et dans nos élevages.

Est-ce que ces œufs contaminés peuvent rentrer dans votre circuit de distribution ?

A Loué, c'est impossible puisque je rappelle que nous ne produisons que nos œufs. Il y a 250 producteurs en Sarthe qui sont fermiers de Loué, membres de la coopérative, ils sont suivis par un vétérinaire et onze techniciens, et les éleveurs n'ont pas le droit de chercher de traitement. De plus, on n'ira jamais chercher un œuf à l'extérieur de notre zone de production et de notre cahier des charges. Quand on manque de production, on ne vend pas autre chose. On est vraiment à l'abri d'une crise comme celle-ci.

Est-ce que selon vous il peut y avoir une psychose chez les consommateurs ?

Alors, ce n'est pas du tout ce que l'on constate, je surveille tous les jours les ventes de nos œufs et c'est plutôt le contraire. Aujourd'hui, on manque d'œufs et on n'arrive plus à assurer les commandes qui ont augmenté de 5 à 10%. On a plus de commandes que ce que l'on est capable de livrer, et les poules ne sont pas capables de pondre plus d'œufs donc on sert ce qu'on peut. Ça veut dire que les consommateurs qui s'inquiètent aujourd'hui ont raison de faire confiance à Loué.

Est-ce que selon vous, cette crise va durer ?

Ces crises sanitaires sont compliquées, car le grand public retient surtout les mauvaises pratiques mais malheureusement pour nous, je pense que ça va durer seulement quelques semaines. Je vais vous dire pourquoi malheureusement; parce que tout de suite, on va manquer d'œufs dans des proportions extrêmement importantes dans le prochain mois et puis après, les gens auront oublié et ils recommenceront leurs mauvaises habitudes. Ils rachèteront les œufs qui sont moins chers. Nous, on invite tous nos consommateurs à venir visiter nos éleveurs.