Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le secouriste colmarien Eric Zipper de retour du Népal

dimanche 10 mai 2015 à 23:14 Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace

Après une mission de 12 jours, à Katmandou et sa région, Eric Zipper et son équipe du Corps Mondial de Secours, sont de retour en France. Ils ont mené des opérations de secours et d'assistance à la population, après le séisme qui a secoué le Népal, le 25 avril dernier.

Eric Zipper devant ordinateur
Eric Zipper devant ordinateur © Radio France - Guillaume Chhum

Partie, depuis le 28 avril de Paris, l'équipe du Corps Mondial de Secours, présidée par le Colmarien Eric Zipper est de retour en France. 18 bénévoles sont allés donner un coup de main aux populations, après le séisme qui a secoué le Népal, le 25 avril dernier.

Une aide qui a été axée sur deux objectifs: la recherche des survivants et l'aide médicale pour les personnes qui en avaient besoin.

Zipper détruit  - Aucun(e)
Zipper détruit

Dés leur arrivée sur Katmandou, les bénévoles du Corps Mondial de Secours n'ont pas chômé, il y avait beaucoup de choses à faire, même si les autorités népalaises ont minimisé la situation, les membres de l'Organisation Non Gouvernementale se sont rapprochés des contacts locaux, pour mener à bien, leur mission d'aide aux populations."Quand je suis arrivé sur place, je n'ai dormi que trois heures par nuit" , précise Eric Zipper, le président de cette ONG.

Une aide précieuse

Chacun savait ce qu'il avait à faire, des PMA, Postes Médicaux Avancés, ont été déployés, pour venir en aide aux premiers sinistrès. Près de 300 personnes sont passées par ces PMA, pour être soignés et prises en charge."Avec notre action, sans doute, beaucoup de vies ont été épargnées", raconte Eric Zipper. Ensuite, des recherches dans les décombres ont été menées.Même si aucun survivant n'a été retrouvé. L'idée était de rester à Katmandou, mais pas seulement, la mission du Corps Mondial de secours, est d'aller aussi dans les régions reculées, qui sont les moins aidées, au fil du séjour, les bénévoles se sont déployés, jusqu' à une heure et demie de route de Katmandou.

Une ambiance étrange

"Jamais, je n'ai entendu quelqu'une se plaindre" explique Eric Zipper, "il y avait une ambiance assez bizzare, faite de tristesse et de retenue, les habitants ne voyaient pas ce tremblement de terre comme une fin, mais comme un recommencement."

Zipper devant engin  - Aucun(e)
Zipper devant engin

Un retour en France après 12 jours

"C'est toujours difficile de revenir en France, après avoir apporté des secours, dans un pays, où il y a eu de nombreux dégats" regrette Eric Zipper, toutefois, "on a donné une impulsion, c'est ce que nous ont dit les gens sur place, les népalais étaient fiers d'avoir des français à leurs côtés, pour remettre les choses en route". " J'ai gardé des contacts sur place, nous allons suivre l'évolution de la reconstruction."

Zipper Equipe  - Aucun(e)
Zipper Equipe

A écouter :

Eric Zipper Long pour web