Société

Le service civique une solution pour les jeunes ?

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard lundi 11 janvier 2016 à 6:00

Service Civique
Service Civique - Nicolas Wilhelm

François Hollande présente ses vœux à la jeunesse et aux forces de l'engagement à Paris ce lundi. Un discours qui devrait porter sur la généralisation du service civique.

C’est un discours qui pourrait compter. Celui du président de la République François Hollande qui va s’exprimer ce lundi à la Maison de la Radio sur le service civique.

Lundi en ce jour-anniversaire de la marche contre le terrorisme, François Hollande va axer son discours sur la généralisation du service civique. Un service entré en vigueur en 2010 que le chef de l'Etat avait décidé de renforcer pour faire perdurer l'esprit des grands rassemblements du 11 janvier.

« Ça me permet d’apprendre à avoir un rythme de travail »

A Belfort, le comité départemental olympique et sportif a déjà accueilli trois jeunes en service civique. Yohan 20 ans en fait partie. Il a quitté le système scolaire sans avoir obtenu de diplôme professionnel. Ce belfortain a stoppé ses études à la fac de sport à Besançon : « J’ai déjà travaillé dans ma vie mais jamais 8 mois d’affilé, c’est bien le service civique parce que ça me permet d’avoir un rythme de travail, de me lever tous les matins, de prendre un rythme de travail quotidien. C’est de l’expérience en plus. »

Yohan, bénéficie du Service Civique

Ce service permet à des jeunes de 16 à 25 ans de s'engager volontairement dans une mission au sein d'une association ou d'une collectivité pendant 6 à 12 mois contre une indemnisation mensuelle d'environ 600 euros.

« Des profils différends »

Pour ces jeunes, c’est une première expérience dans le monde du travail. Les missions sont diverses, promouvoir les valeurs éducatives du sport, de l'olympisme dans les clubs ou les associations. Leur mission est encadrée par Vincent Reblot chargé de mission : « Il y a différents profils. Certains ont fait une pause pendant leur études d’autres prennent vraiment ça comme un défi et de mettre une ligne supplémentaire sur leur CV. C’est de l’expérience en plus. Par exemple ils prennent la parole en public, c’est du travail sur soi, donc c’est forcément du positif ».

Vincent Reblot chargé de mission

En 2015, 70 mille contrats de services civiques ont été signés.